Ca s'agite autour du nordique TeliaSonera

Cloud

Alors que France Télécom envisage une prise de contrôle, le norvégien Telenor annonce ses ambitions

TeliaSonera suscite les convoitises. Qui s’emparera de l’opérateur scandinave, issu du rapprochement des deux ex-monopoles Telia (Suède) et Sonera (Finlande), et détenu à 37,3% par l’État suédois et à 13,7% par l’Etat finlandais ?

Le 16 avril dernier, France Télécom confirmait qu’il s’intéressait de près au groupe qui compte 115 millions de clients pour un chiffre d’affaires 2007 de 10 milliards d’euros et un résultat d’exploitation de 2,7 milliards.

Une telle opération permettrait au français de se hisser à la première place européenne des opérateurs télécoms, devant son éternel rival Deutsche Telekom.

Mais la cible est un gros morceau. Sa capitalisation est d’environ 30 milliards d’euros, sa dette nette atteint les 3,6 milliards. TeliaSonera entrerait ainsi dans le capital de France Télécom, tandis que l’Etat français verrait sa part dans ce dernier encore diminuer (elle se situe actuellement autour des 27%).

Ce plan pourrait néanmoins être contrarié par les velléités d’un autre géant, Telenor, premier opérateur norvégien. Selon le quotidien suédois Svenska Dagbladet, Telenor aurait mandaté les banques Nordea et JPMorgan pour étudier une éventuelle fusion avec TeliaSonera. Rappelons que Telenor qui est contrôlé à 53% par l’Etat norvégien avait déjà tenté de rapprocher TeliaSonera en 1999..

Les analystes doutent néanmoins d’une telle opération, les deux opérateurs ont déjà eu l’occasion de profiter des synergies transfrontalières, une fusion nécessiterait d’importantes cessions, notamment en Russie.

Le gouvernement norvégien pourrait en outre refuser de perdre le contrôle de Telenor, ce qui serait inévitable dans le cas d’une offre d’achat sur TeliaSonera payables en titres, poursuivent-ils.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur