CA Technologies s’empare de Veracode pour sécuriser le DevOps

La sécurité n’a pas de prix. Et bien si, CA Technologies va signer un chèque de 614 millions de dollars pour s’offrir Veracode. Créé en 2006, cette société propose une plateforme en mode SaaS pour vérifier la sécurité des applications développées, achetées ou externalisées, ainsi que des composants tiers. Cette solution propose des tests statiques, dynamiques et manuels, des fonctionnalités d’e-learning  et des analyses avancées sur les applications pour identifier et éliminer de nombreuses vulnérabilités.

Veracode revendique environ 1400 clients dans le monde dont des références comme Boeing ou Thomson Reuters. Détenu par des fonds privés, la société a envisagé en 2015 une introduction en bourse. Avant l’acquisition, Veracode avait levé 114,26 millions de dollars auprès de plusieurs investisseurs comme 406 Ventures, Atlas Venture, Cross Creek Advisors, Founders Circle Capital, In-Q-Tel (le fonds de la CIA), Meritech Capital Partners, Polaris Partners, Rovi Corporation, StarVest Partners, Symantec, Telus Ventures et Wellington Management.

Sécuriser le DevOps

Pour CA Technologies, cette acquisition, qui doit être finalisée lors du 1er trimestre de l’exercice 2018, va renforcer sa présence sur le marché de la sécurisation du DevOps via l’automatisation et l’évolutivité des tests de sécurité des applications pour les développer et déployer plus rapidement en réduisant les défauts. « Le logiciel est au cœur de la transformation numérique de chaque entreprise. Par conséquent, il est de plus en plus important d’intégrer la sécurité dès le début du processus de développement pour répondre aux opportunités du marché de manière sécurisée », explique Ayman Sayed, président et directeur produit de CA Technologies. Il ajoute que « cette opération va unifier les portefeuilles de sécurité et de DevOps de CA à travers une plateforme SaaS qui intègre de façon transparente la sécurité dans le développement applicatif ».

Cette opération répond à une demande de la part des entreprises. Gartner indique que 70% des initiatives des entreprises autour du DevOps intégreront une recherche automatisée de failles et une analyse de configuration d’ici 2019, soit une hausse de 10% par rapport aux mêmes intentions en 2016.

A lire aussi :

CA Technologies mise sur l’Open Source avec Blazemeter

CA Technologies plaide pour l’entreprise en mouvement continu

crédit photo@isak55-Shutterstock

Recent Posts

Voitures électriques : Huawei va-t-il se convertir en constructeur ?

L'agence de presse Reuters affirme que Huawei serait en passe de se lancer dans la…

9 heures ago

IA et Data : 10 métiers qui rappportent le plus en France

Quels sont les métiers dédiés à l’intelligence artificielle (IA) et aux données, dont les rémunérations…

9 heures ago

Indice de réparabilité : comment s’en sortent iPhone et MacBook ?

En application de la loi AGEC, Apple affiche un « indice de réparabilité » pour…

11 heures ago

CentOS : après les devs, Red Hat tente de retenir les projets open source

Red Hat continue d'actionner des leviers pour pallier l'abandon de CentOS. Le dernier en date…

14 heures ago

Slack : un apport moins financier que fonctionnel pour Salesforce ?

Au-delà de son apport fonctionnel, quelle manne financière Slack peut-il représenter pour Salesforce ? Ce…

15 heures ago

Sécurité cloud : Sysdig porte eBPF probe auprès de la CNCF

Avec le module de noyau sysdig, eBPF probe, tous les composants de base de Falco,…

16 heures ago