Câble: l’ART prône la concentration

Régulations

Malgré les milliards investis, le poids financier du câble français reste faible.

Le constat dressé par l’ART (Autorité de régulation des télécommunications) est mitigé. Certes, l’institution constate que le câble compte 3,5 millions de foyers abonnés. Un chiffre en progression régulière. Selon le rapport, ce parc d’abonnés place le câble comme un

“acteur incontournable du développement de la société de l’information”. Mais d’un autre côté, le poids financier de ce secteur reste marginal: seulement 2% du chiffre d’affaires du secteur des télécoms avec 693 millions d’euros en 2001. Les raisons? Excepté les bouquets TV qui se vendent bien, les services à forte valeur ajoutée comme la télévision numérique ou encore l’accès à Internet sont en berne. Déréglementer Si rien ne change, la situation risque de devenir délicate: “L’absence d’assouplissement à court terme de la réglementation du câble limiterait la capacité des câblo-opérateurs à chercher un remède structurel à leurs difficultés individuelles. Assez rapidement, la conjugaison de l’absence de perspectives nouvelles et de l’érosion des parts de marché du câble finirait par aboutir à une refus des actionnaires des câblo-opérateurs de continuer à financer leurs déficits d’exploitation.”, estime l’ART. Pour remédier à cette situation, l’ART prône plusieurs solutions. Il s’agit dans un premier temps de consolider le secteur grâce à l’arrivée d’un nouvel entrant. Ce dernier apporterait de “l’argent frais” via la création d’une nouvelle entité. Mais l’ART souligne que ce scénario n’est possible qu’après la suppression d’obstacles réglementaires. Séparer infrastructures et services? Autre solution imaginée, la séparation des infrastructures et des services, un peu à l’image de ce qui a été fait avec la SNCF. Dans ce cas, un seul groupe aurait en charge les infrastructures physiques (prises, réseaux) et vendrait la bande passante aux fournisseurs de services. Bref, est-ce là un énième “plan câble” à la française ou une vraie force de proposition? En tous cas, l’AFORM, l’association des câblo-opérateurs, indique que ce rapport appelle une série de mesures urgentes. Reste à savoir si elles seront appliquées… Câble français: les parts de marché

Abonnés tous services (3,5 millions de foyers): Noos: 30% France Télécom Câble: 24% NC Numericâble: 21% UPC France: 15% Autres: 8% Abonnés TV numériques (741.500 foyers): Noos: 54% France Télécom Câble: 19% NC Numericâble: 24% UPC France: 1% Autres: 2% Abonnés Internet (233.579 foyers): Noos: 55% France Télécom Câble: 20% NC Numericâble: 10% UPC France: 8% Autres: 7% Source: AFORM, 30 juin 2002


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur