Cable & Wireless reparle d’acquisitions hors du continent

Régulations

L’opérateur télécoms britannique a recouvré la santé, c’est confirmé. Après Monaco Télécom, un de ses dirigeants évoque explicitement des visées sur plusieurs opérateurs, en territoires un peu exotiques

Encore fragile financièrement en 2004 et au début de 2005 -il avait été question d’une fermeture de la filiale française et d’une reprise par France Télécom – Cable & Wireless s’est refait un petit matelas, la reconstitution progressive de son ‘cashflow’ (ou capacité d’autofinancement).

Il repart à la conquête de territoires isolés ou insulaires. Il est vrai qu’à l’origine, cet opérateur était né à la fin du 19è siècle grâce à son expansion en Asie au sein de l’empire britannique, depuis Hong Kong, précisément.

Il y a quelques mois, évoquant des ambitions sur la Méditerranée et sur l’Afrique, il s’était battu, victorieusement, pour obtenir Monaco Telecom.

Cette fois, dans une interview par le Financial Times de Londres, le directeur du développement international, Harris Jones, parle des Bermudes et d’une île anglo-normande.

Aux Bermudes, il est question de refaire une offre à l’opérateur local, KeyTech. Sur les îles britanniques au large de la Manche, Cable & Wireless vise l’opérateur public de Jersey.

L’opérateur pèse environ 3,5 milliards de livres sterling (plus de 5 milliards d’euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur