71% des cadres français approuvent le télétravail

Editeurs de logicielsProjetsRégulationsSSII

Le télétravail à l’ère numérique séduirait près de 7 cadres sur 10, selon un sondage Syntec Numérique – Odoxa. Et le plan national dédié est approuvé par la grande majorité des salariés.

L’engouement pour le travail à distance ne se dément pas, si l’on en croit un sondage réalisé par l’institut Odoxa pour le syndicat patronal des SSII et des éditeurs Syntec Numérique. L’enquête a été réalisée en ligne les 19 et 20 mars 2015 auprès d’un échantillon de 1008 personnes.

Près de 60% des salariés souhaiteraient télétravailler

Près de 6 salariés français sur 10 (59%) souhaiteraient bénéficier de cet aménagement au moins une fois par semaine. Une proportion qui atteint 63% pour les Franciliens et 71% pour les cadres. Et 81% des répondants dans leur ensemble se déclarent favorables au plan national de déploiement du télétravail récemment annoncé par le Premier ministre, Manuel Valls. Un plan qui vise à « favoriser la présence des actifs dans les territoires ruraux », mais aussi à limiter la pollution et l’empreinte carbone. Dans la pratique, d’après une analyse de la société de conseil LBMG Worklabs, seuls 17% des actifs en France ont bénéficié du télétravail en 2013, la plupart du temps à domicile (79%).

Trouver l’équilibre entre vie privée et activité professionnelle

Les avantages du télétravail les plus souvent cités sont : l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle (pour 48% des répondants), le temps gagné (46%) en s’affranchissant du transport quotidien et les économies réalisées (36%). Les inconvénients (brouillage des frontières spatio-temporelles, isolement…) ne sont pas évoqués, mais les freins à son développement le sont.

Le manque de confiance du management à l’égard des salariés (temps de travail, productivité) constitue le principal obstacle à la diffusion du télétravail pour une majorité de répondants (52%). 28% d’entre eux avancent même le refus par principe de la hiérarchie. L’impossibilité pour une organisation d’autoriser le travail à distance du fait même de son activité est également citée (38%).

Lire aussi :
Le numérique une opportunité mal perçue par le top management français
Le travail multitâche à l’ère numérique sert la productivité, pas l’écoute

crédit photo © shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur