Calculs parallèles: l’OpenCL 1.1 se veut plus rapide et plus flexible

Logiciels

18 mois après la sortie de l’OpenCL 1.0, son successeur permettra de créer des applications plus puissantes et plus faciles à contrôler.

Le Khronos Group vient de dévoiler la version 1.1 de la spécification OpenCL. Elle succède à l’OpenCL 1.0, présenté en décembre 2008. Ce standard permet d’exploiter la puissance des cartes graphiques (mais aussi des unités de traitement parallèle présentes au sein des processeurs) dans le cadre de calculs classiques.

L’OpenCL 1.1 est le résultat des travaux d’une équipe regroupant des grands noms de l’industrie : 3DLabs, AMD, Apple, ARM, Broadcom, Ericsson, Freescale, Fujitsu, IBM, Imagination Technologies, Intel, Motorola, Nokia, NVIDIA, Qualcomm, Renesas Electronics, S3 Graphics, Samsung, Sony, ST-Ericsson, STMicroelectronics, Texas Instruments… Divers éditeurs, comme Blizzard Activision, Electronic Arts, QNX Software Systems et Symbian, sont également de la partie.

Au menu de cette nouvelle version, nous trouvons un support du langage de programmation C++ et de nouvelles fonctionnalités, qui permettront d’améliorer la flexibilité des applications OpenCL, ainsi que leurs performances : nouveaux types de données, contrôle plus précis de l’exécution du code, interopérabilité en progrès, etc.

« La spécification OpenCL 1.1 est présentée 18 mois après l’OpenCL 1.0 », constate Neil Trevett, président du groupe de travail OpenCL, président du Khronos Group et vice-président de NVIDIA. « L’OpenCL 1.1 permet aux programmeurs de tirer encore plus parti des ressources de calcul parallèle disponibles, tout en protégeant leurs investissements existants en terme de code OpenCL. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur