Caldera poursuit IBM pour avoir intégré des secrets d’Unix dans Linux

Régulations

CLe groupe SCO a déposé une plainte contre Big Blue: ce dernier aurait partagé des sources protégées d’Unix avec des représentants des logiciels libres, afin de ‘booster’ Linux

IBM, le géant de l’informatique, est depuis longtemps l’un des grands supporters de Linux. Il est aussi l’un des acteurs d’Unix, avec sa version maison, AIX. Profitant de cette double compétence, IBM aurait intégré des technologies Unix dans Linux, afin d’augmenter ses propres revenus.

Le SCO Group, rebaptisé Caldera, tente actuellement d’élargir sa propriété intellectuelle sur Unix. SCO est propriétaire de la licence Unix depuis 1995. Et IBM, dont une partie de la stratégie est aujourd’hui basée sur Linux, aurait permis d’intégrer dans le système Open Source des modules qui relèveraient de la licence SCO. 149$ pour SCO System V for Linux La gestion de la licence Unix et des applications qui s’y rapportent a été regroupée en janvier sous une entité unique, SCOsource. Le premier indicateur de la nouvelle politique de Caldera, initiée par Chris Sontag, le patron de SCOsource, est, sur ce plan, significatif. SCO System V for Linux -l’ensemble des librairies permettant la migration des stations Unix vers les distributions de Linux- fait désormais l’objet d’une licence à 149 dollars par poste, alors que jusqu’à présent il était gratuit. Caldera SCO réclame un milliard de dollars en contre-partie de la présumée infraction.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur