Cap Gemini lance un ‘profit warning’

Cloud

Douche froide pour la première SSII européenne…

Alors que la première SSII européenne vient de réjouir son monde en annonçant la signature d’un méga-contrat de plus de 4 milliards d’euros, Cap Gemini Ernst & Young refroidit aujourd’hui les esprits avec la publication d’un avertissement sur résultats, le troisième depuis le début de l’année. Le secteur des SSII n’en a donc pas finit avec les difficultées?

Le groupe explique tenir compte de prises de commandes inférieures à ses attentes et de provisions pour risques. La faiblesse des prises de commandes provient de décalages dans la signature des contrats et non de pertes de contrats, souligne le groupe. “Plus de 500 millions d’euros de signatures de contrats attendues pour le quatrième trimestre ont été reportées sur 2004. Nous n’avons perdu aucun contrat”, assure William Bitan, directeur financier. Décalage Le chiffre d’affaires du second semestre devrait être “de l’ordre de 2,7 milliards d’euros”, soit moins que les 2,75 à 2,76 milliards attendus par les analystes, a-t-il précisé lors d’une conférence téléphonique. La marge opérationnelle avant frais de restructuration devrait s’établir entre 2% et 3% du chiffre d’affaires au second semestre contre 4% attendus précédemment. Au premier semestre, elle est ressortie à 2,7%. Même si Cap assure que cette baisse des revenus est due à des décalages, son avertissement sur résultats a jeté le trouble. “C’est très décevant comparé aux objectifs précédents du groupe et au reste du secteur, a observé un analyste parisien. Le troisième trimestre était déjà inférieur aux attentes et maintenant cette annonce douche les espoirs de reprise au quatrième trimestre”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur