Capgemini dans le rouge mais optimiste

Cloud

2004 a été une année de transition pour la SSII européenne

La première SSII européenne a encore creusé ses pertes en 2004. Capgemini fait état d’une perte nette part du groupe de 359 millions d’euros, contre une perte de 197 millions affichée en 2003. Cette perte prend en compte une charge d’impôt exceptionnelle de 125 millions d’euros et des coûts de restructuration pour 220 millions d’euros, et une charge d’amortissement de survaleurs de 51 millions d’euros.

Le résultat d’exploitation s’élève à 58 millions d’euros, soit 0,9% du chiffre d’affaires (contre 155 millions et 2,7% l’année précédente). Mais ces résultats difficiles ne doivent pas cacher le redressement du groupe. Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe en 2004 a été de 6,291 milliards d’euros, soit une augmentation par rapport à celui de l’exercice 2003 de 2,7% à taux de change et périmètre constants et de 9,3% à taux de change et périmètre courants. Après une stabilisation de l’activité en première partie d’année, le second semestre a été en nette amélioration, enregistrant une croissance séquentielle de 12,4% à taux de change et périmètre constants par rapport au premier semestre de l’année, et de 13,3% par rapport au deuxième semestre de l’année précédente. L’année 2004 est ainsi qualifiée par la direction d’“exercice de transition”et marque “un tournant significatif” dans l’histoire récente de la SSII “en ce qu’il concrétise la stratégie de rééquilibrage de son portefeuille d’activité” (marqué par un renforcement du poids de l’infogérance, qui représente désormais un tiers du CA global). “Les chiffres montrent qu’on repart de l’avant”, a dit Paul Hermelin aux journalistes. “Mon sentiment, c’est qu’au second semestre nous avons réalisé ce quoi nous nous étions engagés, la croissance et le retour à la profitabilité. Il y a un fort redressement en Europe. Nous avons engagé le chantier américain et j’espère qu’on vous donnera des nouvelles positives dans deux mois maintenant”. S’agissant des perspectives, Capgemini se veut optimiste quant à ses performances en Europe puisqu’elle table sur une “progression significative de la rentabilité dans cette zone”en 2005. La priorité principale donnée par le management est le redressement des opérations nord-américaines. Le groupe a engagé “un plan d’actions énergique” qui vise à atteindre dans cette zone “l’équilibre opérationnel dès le second semestre de cette année”. Au total, “le chiffre d’affaires devrait enregistrer une croissance de l’ordre de 10% et la marge d’exploitation du Groupe en 2005 devrait marquer une amélioration par rapport à celle atteinte au second semestre 2004”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur