Capgemini : “Les impératifs de gestion s’imposent de plus en plus aux collectivités”

Régulations

Les collectivités territoriales doivent améliorer leur système de comptabilité, d’après Maxence Perret, directeur associé de la SSII, qui propose une offre préconfigurée avec SAP

En quoi les collectivités locales ont-elles besoin d’améliorer leur comptabilité gestion ?

Aujourd’hui, lorsqu’un l’élu pose une question à son administration, il a du mal à obtenir une réponse fiable et auditable sur un sujet qui concerne plusieurs politiques. En effet, les systèmes d’information des collectivités, en silos, ne le permettent pas. Or, elles ont de plus en plus besoin de systèmes agiles, qui leur permettent d’aller chercher facilement de l’information.

En effet, les impératifs de gestion s’imposent de plus en plus aux collectivités. Leurs compétences naturelles évoluent. De plus, elles subissent des pressions liées à la LOLF et à la RGPP, la révision générale des politiques publiques. Certains cadres, qui sont passés par la fonction publique d’état, poussent en ce sens. Autre élément, le contexte informatique les y incite aussi. Des études, comme celle de Markess international, montrent que leurs solutions pour la gestion sont vieillissantes.

En quoi consiste l’offre de Capgemini ?

Notre offre est basée sur un « préconfiguré », fondé sur l’outil d’ERP 6.0 de SAP,et enrichi des spécificités pour le cœur de métier. Il demeure possible d’ajouter ou d’enlever des fonctionnalités. Pour l’instant, notre offre est unique, mais, même si 90% des process sont communs, nous allons la différencier pour les différents types de collectivités. Cette offre ne concerne pas les établissements hospitaliers et les chambres de commerce. Elle est intégrée dans l’offre small and medium entreprise de SAP. L’estimation du budget, pour le système de gestion et pilotage, la gestion budgétaire, comptabilité, contrôle de gestion, gestion des achats, gestion des subventions, se situe entre 150 et 250.000 euros de licence, et entre 200 et un million d’euros de prestation. Pour une ville de 50.000 habitants, nous estimons que le budget tout compris devrait être inférieur au million d’euros.

Quelles sont les implications d’un tel projet pour les collectivités ?

Il ne s’agit pas d’un projet informatique. La réorganisation est le point clé, car il s’agit de réorganiser la filière comptabilité gestion. Cela nécessite donc un accompagnement au changement, de la formation auprès des agents. D’ailleurs, nos clients ne sont pas spécifiquement les DSI. Pour un tel projet, il faut les réunir avec les élus, la direction générale des services, le responsable financier… La collectivité doit être prête à franchir le pas. Le contexte doit être mature. Autrement, ce n’est pas la peine d’y aller.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur