Capgemini renoue avec la croissance

Cloud

Et verse son premier dividende depuis 2001. Les années noires appartiennent désormais au passé

“L’année 2005 a été une année importante parce qu’elle marque une étape forte dans la remise en ordre de marche du groupe. L’année 2006 devrait marquer la fin du chapitre difficile de cette remise en marche”, a expliqué Paul Hermelin, p-dg de Capgemini. En effet, le groupe français de services informatiques va mieux, bien mieux. Pour 2005, l’entreprise fait état d’un bénéfice net de 141 millions, une première depuis trois ans, contre une perte de 534 millions en 2004. Pour la première fois également, Cap versera à ses heureux actionnaires un dividende de 0,5 euro par action. Ce n’était pas arrivé depuis 2001. Les performances de la première SSII européenne ont été bien accueillies car elles sont supérieures aux attentes. Elle a enregistré une marge opérationnelle de 3,2% l’année dernière, une marge supérieure à ses propres prévisions et à celles des analystes. Les ventes ont progressé de 11,5%, à 6,954 milliards d’euros. Ces résultat ont été portés par les performances de Sogeti, la division de Capgemini spécialisée dans les services informatiques de proximité, qui a affiché la meilleure performance opérationnelle en 2005, avec une marge de 9,1%. Et des activités conseil et intégration de systèmes en Europe, avec une marge de 7%. Pour cette année, Paul Hermelin, directeur général du groupe, dit tabler sur une marge opérationnelle de 5%. “En 2005, on a franchi un pas dans l’efficacité opérationnelle”, a poursuivi Paul Hermelin, en ajoutant qu’un des objectifs prioritaires de cette année était, une nouvelle fois, les activités américaines. Après le redressement, il s’agit maintenant de “consolider la rentabilité”. Et de poursuivre: “Il y a une certaine reprise positive en matière de prix en Europe comme aux Etats-Unis, ce qui montre que le marché va mieux”. Rappelons que c’est la filiale américaine du groupe qui a plombé ses résultats entre 2001 et 2004. Sur le seul second semestre de l’année, la marge opérationnelle de ces activités est ressortie à 2,8% contre une marge négative de 8% il y a un an. Lors d’une conférence téléphonique, il a également dit que Capgemini devrait enregistrer une croissance, à périmètre constant, de 6% à 7% de son chiffre d’affaires en 2006. Celle-ci a été de 15% en 2005. Enfin, Cap envisage des opérations de croissance externe: “C’est incontestable que Capgemini fera des acquisitions de complément, sans toutefois faire de gigantesques acquisitions”, explique Nicolas Dufourcq, directeur financier de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur