Capgemini se dit optimiste

Cloud

Le numéro-un européen des services informatiques confirme ses objectifs de croissance, mise sur la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et va recruter en masse en Inde

Capgemini semble en avoir fini avec les difficultés. Lors d’un forum sur les télécoms, les médias et les technologies (TMT) organisé par Reuters, Paul Hermelin, directeur général du numéro-un européen des services informatiques, a réaffirmé son objectif d’une croissance de l’activité de 10% en 2005.

Le dg a dit se sentir “à l’aise” avec l’objectif d’une croissance de 10% du chiffre d’affaires, rappelant que ce dernier a crû de 19% sur le seul premier trimestre. S’agissant des Etats-Unis, il a repris la formule de Pierre Danon, le nouveau directeur général délégué de Capgemini spécialement chargé de redresser les activités américaines du groupe, qui estime que celles-ci seront “à un jet de pierre” de l’équilibre au second semestre. Capgemini a indiqué précédemment que l’activité en Amérique du Nord renouerait nettement avec la rentabilité en 2006 et qu’elle serait en ligne avec celle de ses pairs en 2007. D’ailleurs, Capgemini pense que des appels d’offres portant sur de très gros contrats d’externalisation seront lancés prochainement au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, déclare Paul Hermelin, directeur général du numéro un européen des services informatiques. Capgemini a déjà remporté trois très gros contrats au cours de cette période : un de trois milliards de livres sterling avec le fisc britannique, un autre de 3,5 milliards de dollars avec le groupe d’électricité américain TXU et un troisième de 1,6 milliard d’euros avec Schneider Electric. “Même si le mouvement de concentration qui risque de prendre de l’ampleur dans ce secteur aux Etats-Unis peut freiner l’attribution de contrats, il y en a plusieurs en l’air qui tournent autour du milliard”, a noté Paul Hermelin. Au Royaume-Uni, Capgemini est l’un des derniers candidats en lice pour le renouvellement d’un contrat auprès de la police municipale de Londres, pesant quelque 800 millions de livres. Le directeur général du groupe a également évoqué un appel d’offres imminent pour un “renouvellement important” d’un contrat avec le ministère de la justice britannique. Un plan de recrutement de milliers de postes… en Inde Enfin, Cap Capgemini a confirmé son ambition d’embaucher jusqu’à 10.000 personnes en Inde pour mieux répondre aux besoins de ses plus gros clients internationaux. “Notre effectif en Inde s’élève aujourd’hui à quelque 2.500 personnes. Nous recrutons au rythme de 200 personnes par mois mais ce n’est pas suffisant. Nous essayons de finaliser un plan pour embaucher 10.000 personnes en Inde”, a ajouté Paul Hermelin, sans donner d’indication de date. Capgemini a ainsi ouvert son quatrième centre en Inde, à Bombay, qui est venu s’ajouter à ceux déjà existant dans cette ville et à celui de Bangalore, opérationnel depuis septembre dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur