Capital-IT, Star West… les capitaux risqueurs reprennent confiance

Cloud

En ce printemps 2004, des signes encourageants se confirment en faveur des investissements dans les jeunes entreprises

Ce mardi 6 et mercredi 7 avril, se tiennent, à Paris, les 11èmes journées Capital-IT. Ces “Rencontres européennes sur le financement et le développement des technologies innovantes” s’annoncent sous de meilleurs auspices. D’autres manifestations du même genre connaissent également un regain d’intérêt moins de deux ans après l’éclatement de la bulle Internet qui a refroidi plus d’un investisseur: ainsi, Star West, “Rencontres du capital et de l’innovation” tiendront leur 4ème session les 26 et 27 mai prochain à Nantes. Ces journées sont notamment soutenues par l’ANVAR. Mentionnons également Innov.Europe, annoncé lors du Salon SETI. Capital-IT sélectionne, pour les investisseurs, des sociétés de technologies innovantes, de bio-informatique, et des plates-formes technologiques. Une trentaine de dossiers de demande d’investissement ont été constitués, en étape 1 ou 2 -c’est à dire premier tour de table de financement ou deuxième tour.

Star West à Nantes est un événement initié par Nantes Atlantique Place Financière (NAPF) en partenariat avec les régions du “grand Ouest”: Pays de Loire, Poitou-Charentes et Bretagne. Climat de reprise des investissements

Selon les organisateurs, il aura fallu attendre 7 trimestres consécutifs pour la France connaisse à nouveau une hausse significative des investissements en capital risque. Entre le 1er et le 2è semestre 2003, les investissements ont bondi de 27%. Ceci compense la baisse très forte constatée par l’ANVAR: -30% entre 2000 et 2003. Mais l’agence nationale continue de constater une ”

non adéquation entre l’offre et la demande“. “Difficile de dire si c’est la hauteur du risque qui refroidit les investisseurs, car parfois les projets présentés sont insuffisamment élaborés, ou partent trop tôt“, constate un responsable de l’ANVAR, qui se félicite, au passage, que la moitié des fonds de l’agence proviennent désormais du remboursement des entreprises soutenues. Selon l’indicateur de Chausson Finance, les montants investis en capital risque sont revenus à 271 millions d’euros au 2ème semestre 2003, contre 213 millions le semestre précédent. Mais on est encore loin des 667 et 476 millions investis au 1er et 2è semestre 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur