Capital Week 2009: un cru mature, emprunt d'accès mobiles à Internet

Logiciels

Sur cette bourse aux financements privés, les initiatives entrepreneuriales restent de bonne tenue. Mais les investisseurs sont timorés

Les organisateurs de “Capital Week” (**) peuvent être satisfaits. Ces trois journées dédiées à l’innovation et au financement des start-ups, ont compté un millier de participants.

La 3è journée, ce 9 avril, avait des allures de bourse privée avec deux “shows”: Tepa Capital PME ou comment transformer l’ISF en capital pour les PME, et Capital IT, le panel des start-ups techno les plus attractives du moment.

C’était là l’occasion d’un premier bilan sur l’impact de la loi fiscale TEPA qui permet de risquer l’argent de ses impôts sur des aventures entrepreneuriales liées à l’innovation technologique.

Aux technologies Internet, avec leur nouvelles applications prêtes à tout faire, s’ajoutaient, cette année, celles du ‘business’ vert, du médical à base d’optique mais aussi, et toujours, ce “mixte” entre Internet, mobiles et l’image ou la vidéo.

Ainsi Tikilabs avec son pavé de commande à 6 touches, Tiki6keys, permet à un utilisateur de terminaux mobiles d’accéder immédiatement à ses 36 services web favoris du simple affleurement d’écran aec l’index mais également, beaucoup plus simplement qu’avant, d’écrire ses mails et de commander ou de dialoguer avec son PC ou sa TV. Une interface révolutionnaire par sa simplicité, déjà remarquée par Nokia, et proposée depuis peu dans les Applestores. L’application se décline en ‘widgets’ personnalisés sur le web et les blogs. L’entreprise, créé en 2006, recherche 650K€ pour devenir le leader de l’interface standard incontournable des i phones, Google phones et autres smart phones androïds en tout genre. On imagine là la monétisation possible à compter du moment où cette interface devient le point de passage nécessaire pour accéder à Google, Face book ou à la météo. Son créateur phosphore en fait sur le procédés depuis plus de 20 ans, mais il a fallu qu’Apple sorte l’i phone et son génial écran tactile pour débloquer d’un cout cette énorme potentialité.

Dans ce même registre des solutions ‘widgets’, la société Webwag, également présente, développe des solutions convergentes en marque blanche destinées aux opérateurs éditeurs et constructeurs.de mobiles. Supportée par SFR , elle recherche 2M€.

Une autre idée géniale, réintroduire l’humain dans la navigation web. On peut tout trouver sur le Net sauf qu’on n’y arrive pas. Constat: il ne faut plus chercher mais demander ; c’est ce que donne la solution Tboks , créée par Vincent Lorach à l’origine de ce moteur d’appel d’offres qui promet de trouver la vraie réponse. La démarche s’applique plus particulièrement aux services à la personne, aux voyages sur mesure et à l’immobilier. L’équipe de Tbocks déjà épaulée par des Business Angels recherche 1 million d’euros.

Et puis encore une idée qui n’est pas neuve mais qui revient au devant avec le développement de linux dans les entreprises avec l’offre de l’éditeur de bureau virtuel Ulteo. Il propose des solutions complètes Open source avec toute une gamme d’applicatifs, délivrés en mode ASP pour réduire les coûts de support et augmenter la disponibilité des postes. L’activité risque d’exploser avec l’arrivé de Windows 7. Les solutions Ulteo permettant 50% d’économie et une mise à jour applicative en temps réel. Le créateur, Thierry Koehrlen, recherche des fonds pour se développer en France et aux US.

Les 16 sociétés présentées étaient toutes de qualité. Cependant au moins deux technologies méritent une mention particulière: imXPAD et LLTech – l’une pour la détection par rayons X et gamma et l’autre liée à l’imagerie cellulaire appliquée au diagnostic médical notamment à la détection et au traitement du cancer du sein. Toutes deux s’adressent à l’immense marché de l’instrumentation médicale.

En conclusion, un constat était difficile à comprendre sur Capital IT 2009: c’est la réserve ou la réticence des investisseurs à passer à l’acte malgré la qualité des opportunités présentées, avec une réalité des marchés ciblés et surtout l’incitation fiscale de la loi Tepa. Osons le dire: investisseurs, lâchez-vous ! Ne tardez pas : nous sommes dans une fenêtre de tir.

___

(*) consultant, pabaubion@gmail.com (**)Capital Week est organisé par Mar-Tech & Finance, avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, OSEO, avec co-financement de l’U.E. Trois jours: Capital- workshop + PI & Recherche Formation, Capital-Transfert, et Capital-IT + TEPA capital PME.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur