Caramail, dans le mou, ferme ses portes

Cloud

Fin de l’aventure pour Caramail, un des pionniers du Web. La messagerie fondée en 1997 et rachetée par Lycos disparaîtra le 15 février prochain

Avec la fermeture de Caramail, c’est une des premières messageries (dinosaures diront les plus jeunes) électroniques qui f ermera définitivement le dimanche 15 février.

Dans un e-mail adressé à ses utilisateurs, Lycos qui a racheté en 2000 le service créé par Orianne Garcia est clair : “Nous résilions votre compte e-mail au 15/02/2009 . Nous cherchons en ce moment une solution pour continuer à vous proposer le service à travers un autre fournisseur. Si nos recherches aboutissent, nous vous en informerons dans les quatre prochaines semaines. Cela reste cependant incertain, nous vous demandons donc de considérer que le service ne sera plus accessible. Simple, clair.

La fin d’une histoire. Celle qui a permis aux premiers internautes français de posséder gratuitement d’une adresse e-mail en français dans le texte. Caramail s’était ensuite spécialisé dans la messagerie instantanée puis, un rachat par le groupe Lycos avait entraîné des problèmes techniques que nombre d’utilisateurs n’ont alors jamais pardonnés. Des géant tels que Yahoo, Hotmail (Microsoft) ou encore Gmail (Google) ont alors pris la relève.

Déjà, des signes avant-coureurs laissaient présager de cette fermeture. Lycos avait décidé en novembre dernier de fermer ses activités européennes jugées “non rentables. Le sort de Caramail en était alors jeté.

Tous les comptes seront donc résiliés, Lycos conseille à ses clients de sauvegarder leurs messages mais aussi de les rapatrier vers une autre adresse personnelle. Il propose notamment d’ouvrir un compte sur le service gratuit GMX.fr, une filiale du groupe allemand United-Internet. On saluera tout de même cette cyber-aventure à la française…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur