Carine Braun-Heneault, Red Hat : « Nous prévoyons une très forte croissance dans le cloud »

CloudLogicielsOpen Source
Carine Braun Heneault © Red Hat

Entretien avec la nouvelle patronne France de Red Hat, Carine Braun-Heneault, au sujet de l’open source, du cloud computing et du channel.

Depuis fin août, Red Hat dispose d’une nouvelle directrice générale pour la France, Carine Braun-Heneault. Elle occupait précédemment le poste de directrice France, Espagne, Portugal, Belgique et Luxembourg chez Tibco Software (voir à ce propos l’article « Une directrice générale pour Red Hat France »).

Silicon.fr – Comment abordez-vous le fait d’arriver chez un spécialiste du monde open source ?

Carine Braun-Heneault – Red Hat reste une entreprise avec une stratégie et une vision qui se traduisent en produits et chiffres. À ce titre, elle n’est pas différente des autres grandes firmes du monde IT. Toutefois je note deux points :

1/ Le business model, qui est selon moi très intéressant, car la communauté dans laquelle on puise du code et pour laquelle on contribue est une véritable ruche qui crée de l’innovation tous les jours. C’est une façon d’être très moderne. Red Hat a plus qu’une longueur d’avance sur ses concurrents en matière de modèle.

2/ La puissance de Red Hat en termes de résonance. C’est un acteur important de l’open source, qui dispose d’un écosystème de grande taille vivant de ses technologies. Cette bilatéralité (on prend, on donne) est une richesse. C’est une différence énorme par rapport aux autres entreprises où j’ai travaillé.

Vous êtes une spécialiste du channel. Quid des partenariats chez Red Hat ?

La part du chiffre d’affaires réalisé par les partenaires est d’environ 70%. Nous disposons d’environ 100 à 150 partenaires en France (distributeurs, VAR, etc.).

Nos partenaires nous aident à couvrir le marché, mais aussi à apporter des solutions. C’est un focus important. Mais, en même temps, il faut que les clients y trouvent un plus. Cet écosystème peut encore tirer de la valeur. Chose valable pour des domaines comme Linux, le cloud ou le storage.

Concernant le middleware, nous disposons d’équipes dédiées en France et présentons de très bons résultats. On se sent à l’aise dans ce domaine (la société dispose en France de clients comme SFR, AFD et Vilogia).

Les partenaires demeurent un axe fort pour se démultiplier. Mais l’on se doit aussi de rester proche des grands clients. Nous nous déploierons sur les deux axes.

Comment voyez-vous Red Hat sur le marché du cloud computing ?

Nous prévoyons une très forte croissance. D’autant plus que nous avons considérablement renforcé notre portefeuille de produits. Nous sommes positionnés sur les bons marchés et le potentiel est là. Nous attendons une croissance à deux chiffres en France.

Concernant les offres de cloud hébergé, des discussions sont en cours. Avec des entreprises partenaires, équipementiers télécoms, SSII, intégrateurs…

Pour nos clients et partenaires, il n’y a pas de cloud sans OpenStack. Et Red Hat se veut le premier dans ce secteur.

Crédit photo : © Red Hat


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur