Carol Bartz, Yahoo : “Personne n’inventera de deuxième Facebook”

Cloud

La présidente de Yahoo cherche des relais de croissance. Elle lorgne du côté des réseaux sociaux pour un partenariat avec des sites reconnus

A en croire, la patronne de Yahoo, Carol Bartz,

les réseaux sociaux sont l’élément clé de la croissance future du secteur informatique. Un intérêt qui pourrait contribuer à grossir les affluences du moteur de recherche.

C’est lors d’une conférence organisée par Morgan Stanley sur les technologies à San Francisco que la responsable a évoqué que la firme pourrait rechercher un partenaire à sa hauteur plutôt que de chercher à créer son propre réseau communautaire. Durant la réunion elle a placé cette petite phrase que les observateurs ont retenue : “Je ne crois pas que nous pouvons inventer le prochain Facebook“.

Pas question de surfer sur la vague des réseaux sociaux en prenant des risques, laisse entendre la responsable.

Dans la bataille menée contre Google, en revanche, Yahoo cherche toujours à battre son rival de toujours et veut surtout trouver un levier de croissance de manière rapide.

De même, Bartz a évoqué les rumeurs de partenariat avec Microsoft dans le search. Toujours dans le style des phrases courtes et sobres, elle explique “Avec Microsoft nous négocions comme le font toutes les sociétés. Je veux dire par là de manière privée…“. Explications.

Après avoir débauché Sean Suchter, en charge des technologies de recherche chez Yahoo, Microsoft est toujours aussi attentif à la division Recherche et Développement de moteur de recherche. L’idée d’une acquisition de la division de recherche en ligne de Yahoo par Microsoft serait de nouveau sur les rails, à en croire certains titres de presse.

Steve Ballmer, p-dg de la firme de Redmond, avait même déclaré à la mi-janvier que le moment de mettre la main sur cette division du portail américain était venu.

Vu que Microsoft n’avait pas pu racheter Yahoo l’an dernier, Carol Bartz ré-explique là encore qu’elle n’est pas fermée à tout accord avec le géant de Redmond portant sur une base de rachat non-global. Des rumeurs qui font tousser.

Côté moral financier, Yahoo se porte bien – affirment ses dirigeants – et devrait continuer son rythme d’acquisitions en 2009. Pour autant la firme explique qu’elle considère plusieurs positions stratégiques afin d’agrandir son poids en Europe notamment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur