Pour gérer vos consentements :
Categories: Poste de travail

Carte graphique Nvidia Titan RTX : pour l’IA, les scientifiques et les effets visuels

Conférence NeurIPS (Neural Information Processing Systems) 2018 : Nvidia a présenté sa nouvelle carte graphique pro baptisée Titan RTX. Surnommée T-Rex, c’est effectivement un monstre de puissance qui tire parti de l’architecture Turing.

Elle succède à la carte graphique Titan V annoncée à l’occasion de la session 2017 de la conférence NeurIPS.

Ses spécifications techniques parlent pour elle

Avec un prix de vente de 2 499 dollars, le tarif de la Titan RTX est plus de deux fois plus élevé que celui de la Titan RTX 2080 Ti grand public que Nvidia a lancée en août.

Mais, pour ce prix, la carte est dotée de 4 608 cœurs de traitement CUDA et 576 cœurs Tensor, des circuits optimisés pour les charges de travail IA. Les Tensor Cores permettent en effet d’accélérer les calculs liés au deep learning.

La carte embarque pas moins de 24 Go de mémoire GDDR6 ayant une bande passante de 672 Go/s, soit plus de deux fois plus que le RTX 2080 Ti. De surcroît, les utilisateurs qui ont besoin de davantage de ressources matérielles pour gérer leurs données peuvent joindre deux unités Titan RTX à l’aide de la technologie d’interconnexion NVLink (bande passante de 100 Go/s) du groupe dirigé par Jensen Huang.

IA, données scientifiques mais aussi effets visuels

Outre les développeurs en intelligence artificielle cherchant à exécuter des modèles directement sur leurs postes de travail, la nouvelle puce devrait également séduire les professionnels de l’analyse qui travaillent avec de grands ensembles de données. Les développeurs en IA pourront exploiter ses 576 cœurs de tenseurs Turing multi-précision pour des performances élevées en FP32, FP16, INT8 et INT4.

Comme son nom l’indique la T-Rex est aussi parfaite pour le Ray Tracing (technique de rendu graphique simulant le parcours des rayons lumineux et leur interaction avec les matériaux) en temps réel grâce à l’architecture Turing largement développée pour la visualisation et les effets spéciaux graphiques. Elle a donc de sérieux arguments pour pénétrer le marché des effets visuels, avec ses 72 coeurs RT offrant 11 GigaRays de performances en Ray Tracing et ses prédispositions pour la 8K.

Ces mises à niveau matérielles améliorent les performances dans les tâches à simple et double précision de 10 à 15 %, mais dans les tâches dans lesquelles les cœurs Tensor sont utilisés, le Titan RTX peut être plus de deux fois plus rapide que la 2080 Ti.

Tout cela a cependant un coût. L’enveloppe thermique (TDP) est en effet 20 watts plus élevée à 280 W.

Le TITAN RTX s’intègre également aux bibliothèques open-source RAPIDS de Nvidia pour accélérer les flux de travail d’apprentissage automatique (machine learning).

La carte graphique TITAN RTX sera disponible plus tard ce mois-ci.

(Crédit photo : @Nvidia)

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

1 heure ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

1 heure ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

4 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

7 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

8 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

1 jour ago