Carte SIM propriétaire: Apple repousse à 2012 la guerre avec les opérateurs

CloudOperateurs

Apple attendra un peu avant de mettre en oeuvre une stratégie visant à détourner l’utilisateur final de l’iPhone des opérateurs.

La tension est redescendue d’un cran. Apple repousserait finalement son projet de carte SIM propriétaire sous technologie Gemalto et fondue dans les futurs iPhone (et autres terminaux mobiles éventuels de la firme) qui lui aurait permis de contrôler intégralement les prestations proposées à ses clients. Selon Les Echos (19/11), l’entreprise de Steve Jobs aurait repoussé à au moins 2012 le lancement éventuel d’un tel projet. Un délai suffisamment large pour trouver un éventuel terrain d’entente avec les opérateurs.

Sage décision d’Apple. Si le constructeur a bien lancé le mouvement des smartphones (ou ordiphones capables de se connecter en haut débit à Internet et d’installer nombre d’applications web) avec l’arrivée de l’iPhone en 2007, la firme n’a peut-être pas encore les reins assez solides pour défier les opérateurs télécoms. Via la GSM Association, ces derniers n’ont pas hésité à menacer Cupertino d’une guerre ouverte si la marque à la Pomme s’obstine à vouloir couper les liens de leurs clients. Des menaces qui pèsent sur la distribution de l’iPhone mais aussi de l’iPad à l’heure où s’ouvre la période faste pour le commerce des produits électroniques avec les fêtes de fin d’année. De plus, la montée en puissance du concurrent Android, qui a dépassé la part de marché d’Apple, invite Cupertino à la prudence dans ses relations avec les opérateurs.

Néanmoins, Apple n’abandonne pas l’idée de contrôler lui-même l’activation de son téléphone via la carte SIM. Une situation déjà présente pour le marché du M2M (objets communicants) où nombre de produits communiquent depuis une carte SIM soudée et avec des opérateurs « invisibles pour le consommateur final », note le quotidien économique. Néanmoins, « la SIM, c’est le point de contrôle des opérateurs, le centre de leur relation avec leurs clients », rappelle Olivier Piou, directeur général de Gemalto, dans une interview accordée au même numéro des Echos. Un point de contrôle qu’Apple, roi de la stratégie des offres propriétaires, n’a certainement pas l’intention de perdre de vue. Affaire à suivre, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur