Cartes bancaires clonées : 48.000 victimes à Phuket

Sécurité

Ce sont principalement des touristes australiens et néo-zélandais qui ont été pris au piège par ce réseau de fraudeurs très organisé en Thaïlande. Près de 1,6 million de dollars ont été détournés à l’insu des victimes

Selon des sources locales, les escrocs interceptaient le trafic bancaire entre les marchands et les banques de Phuket.

Les données une fois capturées étaient chargées sur de simples lecteurs MP3, et envoyées ensuite à des complices en Malaisie.

Le clonage des cartes bancaires avait lieu sur place, d’où les cartes repartaient vers la Thaïlande pour être utilisées à des fins d’achats de divers produits et services.

Sur les six derniers mois, la police thaïlandaise reconnaît que la fraude porte de façon certaine sur au moins 1,59 million de dollars, mais des transactions suspectes avoisinant les 9,5 millions de dollars sont en cours d’analyse.

Le mois dernier, après un raid policier sur Phuket et la saisie de matériel d’écoute, la police thaïlandaise arrêtait M. Tossapol Chaowanawuth, 42 ans dans le quartier Chatuchak de Bangkok.

Chaowanawuth a alors avoué être en rapport avec quatre autres complices sur cette affaire, d’autres arrestations sont donc vraisemblablement à venir.

La police Thaï avait commencé son enquête après une alerte remontée par Visa International qui indiquait de nombreuses fraudes à l’aide de cartes contrefaites.

Cette opération de démantèlement rondement menée a débuté lorsque Visa a reçu une alerte provenant d’experts en sécurité des systèmes bancaires de Nouvelle-Zélande et d’Australie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur