Cartes bancaires en Allemagne: Gemalto confirme le méga bug 2010

Sécurité

Gemalto, le géant des cartes à puce, confirme son implication dans le dossier du bug 2010 qui a touche 30 millions de cartes en Allemagne.  Le fonctionnement serait “largement rétabli sur le territoire”

Comme nous le relations ce 6 janvier au matin (source: la presse allemande), Gemalto est effectivement concerné par le ‘bug’ de l’an 2010. Depuis le 1er janvier, ce ‘bug’ aurait rendu inutilisables environ 30 millions de cartes bancaires EC (format EMV, le plus répandu, commun à Visa, Euromaster…), que ce soit auprès des distributeurs de billets et dans les magasins, en Allemagne et à l’étranger.

Dans un communiqué de ce 6 janvier, Gemalto explique avoir “travaillé avec ses clients pour analyser et rétablir la situation“.

Il s’agit bien de rétablir le service au plus vite (la ministre allemande en charge de la protection contre le piratage, Mme Ilse Aigner, a fait pression sur les banques, relayant les protestations des consommateurs, déplorant que rien n’aurait été fait “depuis une semaine“).

Le renouvellement des cartes prendrait du temps et coûterait environ 320 millions d’euros. Aussi, les autorités bancaires, avec Gemalto, ont d’abord travaillé à modifier les cartes et les systèmes.

Olivier Piou, dg de Gemalto déclare, dans le communiqué: “En notre qualité de partenaire, nous nous conformerons bien évidemment à nos obligations contractuelles, et continuerons à soutenir nos clients. Nous pensons pouvoir déployer rapidement avec les banques allemandes une solution qui permettra le retour complet à la normale

Selon le ZKA (Zentraler Kreditausschuss, ou commission centrale des groupements bancaires allemands), “le fonctionnement des cartes bancaires concernées est largement rétabli sur le territoire, que ce soit avec les distributeurs automatiques de billets ou les terminaux points de vente.”

__

A noter que, pour l’heure, ce ‘méga-bug’ n’a pas considérablement affecté la cote boursière de Gemalto, qui avait très bien remonté la pente en 2009 (rattrapage de +65% sur l’année écoulée). Ce 6 janvier, l’action Gemalto ne cédait que 3,3% à 29,70 euros (seule valeur en négatif, avec France Télécom,à -0,31%, tandis qu’Ingenico est à +058%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur