Le casse tête de la gestion des licences logicielles

Cloud

Une étude de CA Technologies révèle que les trois quarts des entreprises européennes rencontrent des difficultés pour gérer leurs licences logicielles.

Les entreprises européennes sont-elles capables de gérer leurs licences logicielles ? Et disposent-elles d’outils pour assurer cette gestion ? Présentée lors du sommet européen Gartner Procurement, Financial and Asset Management, une étude de CA Technologies est venue révéler l’ampleur des dégâts…

La gestion des licences logicielles représente un véritable casse-tête pour les entreprises. Elle est encore trop souvent l’objet de pratiques fragmentaires, voire manuelles . Et elle entraine des faiblesses qui exposent les entreprises à des risques de non-conformité soumis à des pénalités financières.

Lorsque la crainte du gendarme ne suffit plus

Il ne s’agit pas d’une question d’implication des responsables informatiques, puisque l’étude révèle que 85% des grandes entreprises européennes interrogées ont été auditées au cours de l’année passée et que 88% d’entre elles s’attendent à l’être au cours des 12 prochains mois.

De même, 78% d’entre elles craignent que la non-conformité ne soit avérée et que les pénalités financières ne soient élevées… Les responsables doivent faire face à la problématique, mais ne savent pas comment la gérer.

Lorsque la crainte du gendarme ne suffit plus à faire bouger les choses, c’est que le mal est ancré profondément ! En fait, c’est bien de la capacité des décideurs interrogés – directeurs des systèmes financiers, responsables des approvisionnements, directeurs informatiques, architectes, gestionnaires des ressources, architectes des modèles de données, etc. – à gérer les licences logicielles qu’il s’agit, c’est-à-dire à identifier logiciels et licences, d’une part, et à gérer le reporting, d’autre part.

L’étude CA Technologies vient le confirmer : 76% des sondés reconnaissent rencontrer des difficultés pour identifier les logiciels inutilisés et en redistribuer les licences et 77% pour gérer le reporting et les réponses d’audit.

De l’usage des bons outils

Pour Helge Scheil, vice-président Service Portfolio Management EMEA de CA Technologies, « Les pratiques actuelles d’administration des ressources informatiques sont clairement inadéquates, dans la mesure où elles exposent les entreprises à des conséquences potentiellement très désagréables ».

Ainsi, 43% des entreprises feraient appel à des outils manuels ou départementaux pour suivre l’utilisation des logiciels. Une approche fragmentaire et fastidieuse qui les expose à des risques de surcoûts et de non-conformité à leurs contrats de licence.

La réponse à la problématique doit passer par l’usage de solutions d’automatisation de la gestion des ressources disponibles et utilisées, de redistribution des licences, ainsi que d’audit et de reporting, afin d’optimiser les coûts et réduire les risques de non-conformité.

Crédit photo © Ljupco Smokovski – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur