CB: moins de fraudes en France, mais plus à l’étranger

Sécurité

Les arnaques à la carte bancaire ont représenté 148 millions d’euros en 2003

C’est une demi-satisfaction pour le Groupement français des cartes bancaires. En France, la fraude sur les transactions par cartes bancaires en 2003 devrait baisser à 69 millions d’euros contre 75 millions d’euros en 2002.

Une baisse que l’on doit principalement à la mise en place du nouveau standard international de carte à puce EMV. Cette mise en place devrait s’achever à la fin de l’année. Par contre, le nombre de ces fraudes a explosé à l’étranger. Selon le Groupement, elles atteindront 79 millions d’euros contre 45 millions d’euros en 2002. La fraude s’effectue grâce à la copie des pistes magnétiques situées sur les cartes bancaires, souvent à partir d’automates, qui sont ensuite utilisées à l’étranger. “Aujourd’hui on estime qu’une carte à piste magnétique génère cinq fois plus de fraude qu’une carte à puce”, explique le groupement. Mais un “programme de contrôle quotidien et systématique de tous les distributeurs automatiques de billets et des automates de station-service a été lancé” en mai dernier afin d’endiguer la fraude à l’étranger, ajoute-t-il. 46 millions de cartes bancaires estampillées CB (surtout Visa et Mastercard) sont actuellement en circulation en France pour des transactions (paiements et retraits) qui devraient atteindre 280 milliards d’euros à la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur