CeBIT 2008 : Premières impressions dans les travées du salon

Logiciels

Malgré une taille gigantesque (26 pavillons), il est néanmoins possible de détecter des tendances. Voici quelques grandes impressions ressenties en une demie journée

Hanovre – Première surprise, le “Linux parc”, espace dédié à l’Open Source et au système éponyme occupe un espace limité. Les sociétés présentes sont peu commerciales dans leur aspect. On y rencontre des spécialistes techniques très pointus du logiciel ou encore des sociétés de formation ou des représentants de la presse spécialisée.

Les offres professionnelles sont circonscrites aux acteurs habituels comme Ingres, Zope, OpenOffice. Une mention pour Sun qui occupe le coin d’un stand. En voyant cela, il apparaît clairement que l’Open Source ne progresse pas en dehors de son champ habituel et ne vient pas rogner les applications commerciales. Un seul progiciel de gestion intégré “Open Bravo” fait figure de pionnier. Le Yalta est-il effectué ? La messe est-elle dite ?

Deuxième surprise : il existe, à côté de SAP, et en Allemagne, de la place pour des éditeurs de PGI ! Ceux-ci sont représentés en assez grand nombre et visent essentiellement les PME, marché encore en friche du côté de SAP. Il y a donc une vie à côté de SAP en PGI commercial ! Les offres les plus courantes fonctionnent majoritairement sous Windows et Linux.

Troisième point remarquable : la sécurité fait le plein. Les présentations des éditeurs de produits de sécurité débordent dans les allées. Les présentateurs insistent sur le reporting, les analyses d’événements de sécurité, beaucoup plus que sur l’efficacité de la protection elle-même, leitmotiv d’autrefois. Est-ce un signe de maturité opérationnelle ? Probablement.

à suivre…

______________________

Toute l’actualité du CeBIT 2008 sur notre blog spécial

(*) : consultant pour Duquesne Research


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur