Cegetel: le réseau s’est rétabli. Explications sur la panne

Réseaux

Pendant plusieurs heures, une panne a fait tomber le réseau de l’opérateur. 10 à 15.000 abonnés auraient été impactés. Aucune mesure de dédommagement n’est pour l’instant envisagée

Ce mardi matin, le réseau de Cegetel fonctionnait normalement. Lundi, entre 16h et 22h, une partie des abonnés grand public dégroupés et non dégroupés de l’opérateur étaient dans le noir: accès très lent ou impossible au réseau, une “première”, historique, pour la filiale de Vivendi.

Comme nous vous le révélions lundi, c’est un serveur d’authentification Radius, l’un des trois serveurs éléments qui permettent la connexion au réseau qui est tombé. Plus précisément, l’opérateur compte trois serveurs d’authentification et c’est un de ces serveurs qui a connu une panne. Selon une porte-parole de Cegetel, le rétablissement de la connexion a lieu à 18h40 mais le service de messagerie reste dégradé: seulement 10% des connexions permettent d’accéder aux mails. A 21h30, le service de messagerie est disponible à 100%. Pour autant, des dysfonctionnements seront encore observés jusqu’à 22h. Le serveur vocal de Cegetel passe aussi par ce réseau d’où l’impossibilité de joindre le service client (hotline), a ajouté la porte-parole de l’opérateur. Malgré tout, les abonnés se sont acharnés sur la hot-line: entre 17 et 18h, l’opérateur a reçu l’équivalent d’une semaine d’appels, soit environ 80 à 90.000 requêtes! Cegetel évalue à 10 à 15.000 le nombre d’abonnés impactés par cette panne. 30.000 connexions ont été refusées. Pour le moment, Cegetel n’envisage pas de mesures commerciales de dédommagement. Même s’il s’agit d’une première, l’incident risque d’écorner l’image du FAI qui lance en ce moment ses nouvelles offres à très haut débit… Il s’agit donc d’une nouvelle méga-panne d’un réseau national. Cegetel ne fait pas figure d’exception. D’autres incidents plus importants ont déjà eu lieu. En novembre 2004, c’est tout le réseau de Bouygues Telecom qui tombait. Pendant plus de 24 heures, il était impossible de passer ou de recevoir des appels sur le réseau du troisième opérateur français. Facture de l’incident: 20 millions d’euros. En décembre 2004, une panne informatique paralysait le réseau de vente de la SNCF, 800 terminaux de ventes (sur 4.000) aux guichets des gares françaises étaient paralysés. En juillet 2004, la SNCF subissait le plus gros bug de son histoire avec un blocage total des guichets dans toute la France, provoquant des files d’attente dans les gares. La panne s’était déclenchée quelques heures après le passage, prévu de longue date, de l’ensemble des guichets à une nouvelle version de Mosaic, le système de réservation de la SNCF. Enfin, à cette série de pannes, il faut bien sûr rajouter le bug de France Télécom en octobre dernier qui a perturbé les communications fixes de milliers d’abonnés. Les réseaux montrent une fois de plus leurs limites.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur