Cegid dévoile ses atouts technologiques face aux géants de l’ERP

Bases de donnéesBusiness IntelligenceCloudData & StockageERPLogiciels
CegidConnections2015Blue

Même un ERP centré sur le retail doit affronter une rude concurrence poussant à l’innovation. Sylvain Moussé, directeur technique et DSI de Cegid, expose les stratégies de l’éditeur pour tirer son épingle du jeu.

 

 

Lancé en septembre dernier, Yourcegid Retail Y2 incarne la nouvelle version SaaS (revue et améliorée) de Yourcegid Retail, toujours modulaire et bénéficiant d’une meilleure ergonomie. Cette offre destinée des enseignes regroupant au moins 20 magasins vise à les aider pour piloter leur réseau de distribution et optimiser leur portefeuille client, tout en intégrant l’omnicanal, via la mobilité, la Business intelligence et le cloud.

Sylvain Moussé - Cegid
Sylvain Moussé – Cegid

Vendeur surdoué et pilotage d’enseigne intelligent
Connections 2015 a été l’occasion de démontrer deux des modules les plus innovants de Y2.
Pour faciliter le travail du vendeur (connaissance de l’offre et du client), l’informatique se doit de favoriser la proximité et la personnalisation. C’est pourquoi Yourcegid Retail Mobile Clienteling Y2 affiche sur une tablette connectée sans fil à Yourcegid les informations et l’historique multicanal du client avec l’enseigne, mais aussi les informations sur les produits. Disponible sur l’iPad et bientôt Windows 8 (Android à venir), la solution s’enrichit progressivement.
« Notre module Clienteling est déjà disponible sur le cloud et sur site,» explique Sylvain Moussé, directeur technique et DSI chez Cegid. «Quant à la fonction d’encaissement, elle existe sur iOS, et sera bientôt livrée sous Windows 8. Nous proposerons rapidement la solution sous Android, un environnement de plus en plus utilisé.»
Deuxième démonstration appréciée par les visiteurs, Yourcegid Retail Intelligence Y2 permet d’élaborer des tableaux de bord dynamiques et interactifs en puisant dans toutes les données de l’ERP, favorisant un pilotage au niveau local, national, international… en temps réel. Un pilotage qui s’étend aussi aux données sur les clients (CRM).

Le cloud sous toutes conditions
Le cloud sous toutes conditions

Le Cloud sous toutes ses formes
« Comme le prouvent nos résultats de 2014, nous réalisons une part croissante de notre chiffre d’affaires sur le Cloud,» rappelle Sylvain Moussé.
Les multiples formes du Cloud répondent à divers besoins, et l’éditeur illustre sa stratégie comme une réponse à ces attentes.
« Le Cloud public en mode SaaS est le mode le plus standardisé et le plus simple à déployer rapidement. C’est la première évolution vers le modèle,» le directeur technique. «Le Cloud hybride s’avère plus adapté aux applications complexes, nécessitant une intégration via les API de notre architecture ouverte. Enfin, le Cloud privé auprès d’un prestataire peut répondre aux besoins de proximité (voire aux obligations légales) et de sécurité des données exigés par certaines entreprises.»

Une plateforme conçue pour l’intégration
Cegid propose également divers services adaptés à chacun des types de cloud (en direct ou via ses partenaires), généralement pour favoriser l’intégration. Par exemple, l’éditeur a déjà intégré sa plate-forme avec la suite bureautique SaaS Office 365 de Microsoft, permettant à chaque utilisateur d’accéder aux applications Office en mode SaaS depuis le Cloud Cegid.
L’éditeur met en avant l’unicité du code de ses différentes architectures (y compris sur site) permettant de réaliser au niveau global aussi bien l’exécution que la supervision, ou qu’un contrôle de la qualité de service (SLA). Ce qui simplifie de la maintenance et finit mécaniquement par faire baisser les coûts informatiques (internes comme via un prestataire). Commercer mieux et moins cher: Qui pourrait refuser ?
« Nos concurrents les plus directs sont Microsoft et Oracle. C’est pourquoi l’un de nos atouts majeurs consiste à mettre en avant nos offres Cloud, mais aussi notre architecture ouverte exposant des fonctions qui favorisent l’intégration avec d’autres solutions du marché. Ainsi, il est aujourd’hui assez simple d’interfacer les solutions Cegid avec des solutions comme Marketo ou Hybris. Car les entreprises ne souhaitent pas forcément investir toutes les fonctions dans la même solution,» souligne Sylvain Moussé.

La donnée : un bien si précieux...
La donnée : un bien si précieux…

Vers le Data Process Centric
A l’heure des data scientists et autres Chief Data Officer, Cegid est tout à fait conscient du rôle primordial des données. A l’instar de tout éditeur d’ERP, la société lyonnaise espère bien incarner le référentiel central de ce bien de plus en plus convoité. De l’information sécurisée et centralisée qui restera accessible (aux modules Cegid ou autres) grâce à une architecture ouverte.
« Après avoir mené l’entreprise a une maturité sur l’approche Business Process Centric, nous devons l’accompagner intégrer aussi le Data Process Centric. En effet, les données sont devenues un actif stratégique à utiliser, à explorer, à visualiser et à protéger de la façon la plus pertinente possible. L’entreprise doit être à même de monétiser ces informations, et de l’utiliser pour créer de nouvelles activités ou source de revenus,» conclut Sylvain Moussé.

A lire aussi :


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur