Pour gérer vos consentements :
Categories: ERPLogiciels

Cegid ouvre doucement le chapitre IA générative

Chez Cegid, l’IA générative a désormais une marque… et une esquisse de calendrier de déploiement.

Les « experts-comptables qualifiés » seront les premiers à pouvoir y accéder. Ce sera en juillet, sous la bannière Cegid Pulse. L’éditeur prévoit une extension progressive à ses solutions de gestion, « dont Cegid Business quelques semaines plus tard ».

Mais de quelle GenAI parle-t-on au juste ? Cegid n’entre pas dans les détails. Tout au plus évoque-t-il « un ensemble d’agents intelligents construits avec l’intelligence artificielle générative ». Et de mettre l’accent sur trois cas d’usage :

– Rapports personnalisés pour les clients
– Création, ajustement et validation de devis
– Simulations pour faciliter les prises de décision

Cegid s’empare de KMB Labs : une acquisition couleur GenAI

L’annonce de Cegid Pulse fait suite à l’acquisition – officialisée début juin – de KMB Labs. Cette start-up française est à l’origine de solutions RH « basées sur l’IA générative et le traitement du langage naturel », nous explique-t-on. Parmi elles, un chatbot pour les candidats et de quoi animer/requalifier des viviers sur les plates-formes de messagerie. Adecco, Accor, Bouygues Construction, Carrefour, La Poste et la SNCF figurent parmi ses clients.

L’aspect conversationnel est aussi au cœur de l’activité de GenerativeBI, une jeune pousse accueillie en septembre dernier pour la troisième saison du Cegid Data Lab, accélérateur localisé à Station F.

Il y a déjà de l’IA générative au catalogue de Cegid à travers Boby, entreprise acquise l’an dernier. Elle a développé un assistant vocal de réalisation de devis pour les artisans du bâtiment.

De manière générale, la démarche d’évangélisation de l’IA s’est accélérée ces derniers temps chez Cegid. Une section du site commercial y est dédiée. Sur la page d’accueil, l’onglet qui y renvoie a depuis quelques semaines sa propre couleur de police.
En parallèle, les billets de blog se succèdent. Il y a été question, entre autres, de :

– L’optimisation des systèmes de suivi des candidats (rédaction et édition automatiques des offres d’emploi, en particulier)
– La gestion de l’entreprise (prévision de trésorerie, par exemple)
– La gestion de la paye (actualisation automatique des paramètres à partir du texte des mises à jour des conventions collectives)
– Et la fiscalité (assistants virtuels de complétion de formulaires)

Illustration principale © AJay – Adobe Stock

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

1 jour ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

1 jour ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

2 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

2 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

2 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

2 jours ago