Censure: Google se couche en Chine

Sécurité

Sous la pression, Google a annoncé l’arrêt de la redirection des internautes de la page Google.cn vers Google.com.hk, non censuré. Mais Google sort une nouvelle astuce pour contourner, une fois encore, la censure chinoise.

Après trois mois de bras de fer, Google vient finalement de céder à la pression des autorités chinoises. « Au cours des prochains jours nous allons mettre fin à la redirection [de Google.cn] », annonce David Drummond, directeur des affaires juridiques et responsable du développement chez Google, dans un billet posté sur le blog officiel.

Rappelons que, suite aux attaques du système d’information du moteur de recherche, les dirigeants de Mountain View avaient annoncé la levée du filtrage des résultats de Google.cn sous menace de quitter le marché chinois avant de finalement trouver une astuce pour contourner la censure tout en restant sur place. Google avait simplement redirigé les les visiteurs du site continental Google.cn vers Google.com.hk (Hong Kong) où l’ancienne colonie britannique profite d’un régime spécial qui garantit le respect de son système légal et politique, sa monnaie, ses lois sur l’immigration, etc. Un moyen habile de contourner la censure tout en respectant la loi chinoise.

C’était sans compter sur les réglementations commerciales auquel Google doit se soumettre pour exercer son activité dans l’empire du Milieu. Notamment le renouvellement de la licence ICP (Internet Content Provider) sans laquelle Google.cn disparaîtra corps et bien du marché local. Et comme, « il est clair que, suite aux discussions que nous avons eues avec des représentants du gouvernement chinois, ils trouvent la redirection inacceptable, notre licence ICP ne sera pas renouvelée si nous continuons à rediriger les utilisateurs d’Internet », explique David Drummond. Renouvellement qui doit avoir lieu le… 30 juin.

Le porte-parole de Mountain View ne précise pas si le choix de Google a d’office sauvé leur licence d’exploitation. Mais il serait étonnant que Google « se couche » sans un minimum de garantie de la part des autorités locales. Sauf que Google ne cède pas totalement à la pression. Le système propose désormais « à un petit pourcentage d’utilisateurs » une page Google.cn enrichie d’un lien vers Google.com.hk « où les utilisateurs peuvent effectuer leurs recherches sur Internet ou continuer à utiliser les services de Google.cn comme la musique et le texte traduit, que nous pouvons fournir localement sans filtrage ». Autrement dit, Google les invite à se rendre manuellement vers la version non censurée du moteur.

« Cette nouvelle approche est conforme à notre engagement de ne pas nous censurer et, croyons-nous, avec le droit local », poursuit-il. « Nous espérons donc que notre licence sera renouvelée sur cette base afin que nous puissions continuer d’offrir à nos utilisateurs chinois des services via Google.cn. » Une nouvelle manière de rester sur un marché de plus de 400 millions d’internautes tout en continuant à contourner la censure. Pas sûr que le gouvernement de Pékin apprécie la manoeuvre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur