Centre de données : Equinix s'agrandit 6.000 m2 à Saint-Denis

Réseaux

Le repreneur d’IXEurope construira l’an prochain, au nord de Paris, son 3e data centre francilien

Equinix est l’acteur aux superlatifs. Il y a deux ans, il avait racheté les 14 data centres européens d’IXEurope. C’est le seul hébergeur neutre à couvrir les trois régions : l’Amérique du nord, le vieux continent et l’Asie Pacifique. A sa 10e année d’existence, il opère 44 sites, un record mondial.

IXEurope lui avait apporté deux sites en Île-de France : Paris1 à Roissy, de 4.000 m² nets, déjà remplis bien sûr, et Paris2, ouvert début 2007 à Saint-Denis et dont les 6.100 m² sont déjà occupés à 90 %, d’autant qu’ils accueillent également désormais une plate-forme de peering, dès à présent rejointe par Dailymotion, Integra, Gardinet, Abovenet, Neo Telecoms, Nerim, Oxalide et Metaboli.

Le temps de finaliser les dernières formalités administratives, Equinix construira donc l’an prochain un 3e bâtiment de 11.000 m² au total. “Par une chance incroyable, souligne Michel Brignano, dg France, nous pourrons le construire juste en face de Paris2.”

Il offrira 6.000 m² utiles, séparés en huit salles. Il pourra donc satisfaire tous les types de besoins, y compris l’hébergement très haute densité. “Paris3, poursuit le dg France, sera accessible aux grands, moyens et petits clients. Tous vont pouvoir croître.” Mais il faudra réserver sans traîner, car Paris3 intéressera également des clients nord-américains.

Le nouveau bâtiment profitera d’une alimentation EDF de 12 MVA via deux liens séparés. Six transformateurs les distribueront dans les différentes zones. Il y aura en outre 8 groupes électrogènes, 16 onduleurs de 500 MVA, une dizaine de refroidisseurs d’eau (chillers) et de 100 à 150 climatisations. “Nous ne mégoterons pas sur le froid, complète Michel Brignano. Nous en fournirons plus que nécessaire.”

Le voisinage de Paris2 et Paris3 permettra également de mutualiser les ressources humaines ainsi que les adductions fibre optique. Le nouveau bâtiment mobilisera un investissement de 36 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur