CES: Sony insiste avec le eBook

Régulations

Le livre électronique n’a jamais vraiment décollé. Pourtant Sony y croit encore et met tous les atouts de son côté

Chaque année, le livre électronique ou eBook ressort des cartons. Le concept, bien que séduisant, n’a jamais suscité l’enthousiasme des consommateurs. Au point que l’on pensait que ce genre d’appareil n’avait pas d’avenir. D’ailleurs, fin 2003, Barnes and Noble, premier libraire américain, abandonnait purement et simplement la vente des livres électroniques.

Poids, autonomie faiblarde et prix sont les arguments les plus souvent avancés pour expliquer cet échec. Sony dit avoir compris la leçon et relance aujourd’hui ce marché. L’annonce a été faite lors du CES de Las Vegas. Le géant japonais a mis tous les atouts de son côté. Son nouvel eBook sera doté d’une importante autonomie grâce à un échange de brevets avec Philips et eInk. Le terminal ne consommera de l’énergie que lorsque l’utilisateur ‘tourne’ les pages électroniques. Sony annonce ainsi une autonomie de 7.500 pages sans recharge, soit une centaine de livres. Surtout, Sony mise sur des licences fortes. Comme pour les consoles, le groupe a compris que son eBook devait être soutenu par des titres phares. Mission accomplie, puisque l’appareil de Sony sera lancé aux Etats-Unis au printemps prochain avec le Da Vinci Code de Dan Brown. Un best-seller déjà vendu à 20 millions d’exemplaires dans le monde. Cette sortie de cette version électronique du roman pseudo-historique coïncidera avec la sortie du film décliné du livre. Sony pense avoir trouvé la formule magique mais rien ne dit que cela sera suffisant car le eBook traîne encore une image plutôt négative dans l’esprit des consommateurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur