Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Les changements à la tête de VMware et EMC sont confirmés

Nous évoquions la rumeur hier, elle est désormais confirmée. Le jeu des chaises musicales est lancé chez EMC…

  • Paul Maritz, le CEO de VMware, cède sa place à Pat Gelsinger, le COO (Chief Operating Officer) de la division information infrastructure products d’EMC.
  • Pat Gelsinger cède sa place à David Goulden, le CFO (Chief Financial Officer) d’EMC, confirmant ici et sans surprise sa migration vers l’opérationnel du groupe.

Paul Maritz ne quitte pas le groupe pour autant : il deviendra au premier septembre prochain Chief Strategist d’EMC, un poste « né de discussions au sein du conseil d’administration » selon la firme. Sa mission sera de « donner activement la direction » vers le développement de nouveaux produits, sur lesquels « Je vais avoir la main » a affirmé l’intéressé.

Joe Tucci ne se dévoile pas…

Pour Joe Tucci, le CEO d’EMC qui, rappelons-le, a annoncé qu’il devrait céder sa place lors de la prochaine assemblée annuelle du board (conseil d’administration) du groupe qui se tiendra début 2013 – il devrait conserver son confortable fauteuil de chairman (président du conseil d’administration) pendant quelques années encore – ces changements visent à capitaliser sur les opportunités qui se présentent.

« Aujourd’hui, nous assistons à une transformation extraordinaire dans l’industrie IT qui ne ressemble à rien de ce que nous avons vu précédemment, un changement majeur vers le cloud computing, les applications de big data et la fourniture de l’IT-as-a-Service. »

La course à la succession de Tucci

Ce mouvement à la tête d’EMC change-t-il la donne pour la course à la succession de Joe Tucci ? Jusqu’à présent Pat Gelsinger faisait plus ou moins figure de dauphin du patron. Sauf que ce dernier est toujours resté muet et qu’il est très difficile de savoir ce qui se passe dans les hautes sphères.

Comment dans ces conditions la nomination de Pat Gelsinger à la tête VMware va-t-elle se traduire ? La filiale indépendante d’EMC appartient au cercle fermé des bijoux qui font la fortune du groupe. Le poste de CEO du géant de la virtualisation est donc très certainement envié. Mais il risque surtout d’écarter de la course à la succession celui qui a passé ses dernières années chez Intel à ronger son frein.

Du côté de David Goulden, qui lui aussi figure dans la même course, la nomination de Gelsinger est certainement une bonne nouvelle qui écarte un concurrent sérieux. En revanche, l’évolution de Paul Maritz à un poste stratégique en liaison directe avec le board fait probablement remonter ce dernier en bonne place pour la succession. À la tête de VMware, Maritz était finalement relativement éloigné du top management historique d’EMC. Aujourd’hui il rejoint brillamment le sérail.

Les jeux sont faits, rien ne va plus ? À suivre dans les prochains mois.

Crédit photo © Rodolphe Trider – Fotolia.com

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago