Check Point Software annonce des ventes record, à +12%

Sécurité

Crise? Connais pas… Le champion des solutions de sécurité pour Internet publie des chiffres qualifiés de “record”

Check Point Software, numéro un mondial des pare-feu et autres protections dans l’univers des réseaux, continue de surfer sur la vague des solutions de sécurité. Ce n’est pas une surprise. Le secteur des solutions de sécurité est l’un des rares à bénéficier encore d’investissements, souvent considérés comme prioritaires par les DSI.

Les chiffres du 2è trimestre de Check Point sont édifiants. Les ventes sur trois mois s’établissent à 223,6 millions de dollars, en hausse de +12%. Le résultat brut d’exploitation, à 116,4 millions (chiffres non certifiés GAAP), représente plus de la moitié du chiffre d’affaires (52%!). Il est en progression de +15%.

Selon les dirigeants, il s’agit là de “résultats trimestriels records“(…).

Nos résultats se trouvent dans la fourchette haute de nos prévisions. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2009, qui ressort en hausse dans toutes les régions, constitue le résultat trimestriel le plus élevé jamais enregistré par notre société », explique, dans un communiqué, Gil Shwed, p-dg de la firme d’origine israélienne.

Cette progression et ces chiffres de rentabilité, dignes des plus belles années des éditeurs de logiciel, s’expliquent en partie, il est vrai, par des acquisitions récentes, dont l’activité “appliances de sécurité” rachetée à Nokia.

Le résultat net, au format GAAP, ressort à 75,6 millions de dollars US (contre 79,2 millions de dollars US au deuxième trimestre 2008). Ce résultat GAAP inclut des charges exceptionnelles de 11,9 millions, dues à cette acquisition d’actifs de Nokia. De ce fait, le bénéfice par action reste inchangé à 0,36 dollar US.

L’excédent de trésorerie d’exploitation s’élève à 112,7 millions de dollars US, en augmentation de 30 M$ par rapport au 2è trimestre trimestre 2008.

Les disponibilités et les valeurs mobilières de placement représenterait un total de 1,63 milliard.

Lames logicielles et agent unique virtualisé

Ce deuxième trimestre 2009 a vu le lancement des ‘appliances’ haut de gamme Power-1 11000 conçues sur l’architecture de “lames logicielles” (ou “software blades“), ainsi que les appliances Smart-1 qui simplifient la gestion/supervision de la sécurité au sein des entreprises. Le portefeuille s’est aussi enrichi de la gamme IP Series de Nokia. En juillet, lors de la conférence “Check Point Experience” de la région Asie-Pacifique, a été présentée la “lame logicielle” de gestion des changements baptisée SmartWorkFlow. A également été lancé Endpoint Security R72, un agent unique pour la sécurité des postes clients, qui repose sur la technologie de sécurité WebCheck (dépôt de brevet en cours). Il permet de virtualiser le navigateur Internet et ainsi de protéger le PC contre les menaces liées aux accès Web. Cet agent unique virtualisé est doté d’une fonction authentification unique, OneCheck, qui ouvre l’accès à tous les sous-systèmes de sécurité du poste client. Une autre fonction y est intégrée: l’auto-connexion VPN pour faciliter et sécuriser les accès distants.Côté ressources humaines, Check Point a intégré un peu plus de 300 personnes venant du groupe Nokia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur