Chiffre d’affaires en recul, SFR lorgne du côté de Numericable

MobilitéRéseaux

Le chiffre d’affaires de SFR a de nouveau glissé de plus de 9% en 2013 malgré une légère hausse du parc clients mobiles et fixes. Prochaine étape : la fusion avec Numericable.

En 2013, SFR a frôlé les 10,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, selon le bilan annuel que vient de présenter la maison mère Vivendi. En net retrait, de 9,6%, par rapport à 2012. La concurrence de Free (principalement) sur le mobile a visiblement continué de se faire sentir tout au long de l’année malgré le lancement de la 4G et la revalorisation des services de l’opérateur. SFR explique néanmoins ce recul par « l’impact des baisses de prix liées au contexte concurrentiel et des diminutions de tarifs imposées par les régulateurs » (sur les terminaisons d’appels et l’itinérance). Il n’en reste pas moins que, hors régulation, le résultat diminue de 7,2% annuellement.

Le recul du chiffre d’affaires est essentiellement entraîné par l’activité grand public. A moins de 6,9 milliards d’euros, le résultat est en repli de 13,8% par rapport à 2012. Moins impactée, l’activité entreprise (SFR Business Team) limite son recul à 4,4% avec près de 1,8 milliard d’euros. La branche opérateur se porte bien même si elle ne suffit pas à compenser l’affaiblissement des autres activités : +6,5% à 1,5 milliard d’euros.

Stabilité du parc clients

L’opérateur affiche néanmoins une bonne stabilité de son parc clients mobile grand public. Lequel augmente de 756 000 en un an pour un total de 21,354 millions d’utilisateurs (tous secteurs confondus). Soit à peine 3,5% de hausse sur un marché en hausse globale de 4,9% (selon les chiffres de l’Arcep). Et la hausse des abonnés (à un forfait) se limite à 2,5% pour moins de 11,4 millions de clients. Avec les utilisateurs prépayés, le volume s’élève à 14,6 millions. Dont 64% sont équipés de smartphones (contre 51% il y a un an) et 1 million profitent de la 4G.

Le parc d’abonnés résidentiels progresse dans les mêmes proportions (+3,4%) avec 182 000 nouveaux clients pour un total de près de 5,3 millions d’abonnés au 31 décembre 2013. Si SFR note « une accélération des recrutements sur la fibre optique », l’opérateur n’en détaille pas le nombre. L’activité résidentielle est notamment portée par les offres quadruple play qui, à 2,4 millions de clients, composent 45% du parc.

Vers la fusion avec Numericable

L’année 2014 promet d’être mouvementée pour SFR. La récente acquisition de Telindus lui permettra de renforcer son offre aux entreprises face à l’ogre Orange Business Services. Et l’accord de partage de réseau mobile signé début février avec Bouygues Telecom s’inscrit comme la promesse, à terme, d’économie sur de coûts d’infrastructures.

Mais les regards se tourneront inévitablement vers sa potentielle fusion avec Numericable. Vivendi a confirmé, hier, avoir été approché par Altice, le principal actionnaire du câblo-opérateur français, en vue d’acquérir SFR (qui éviterait alors une entrée en Bourse jusqu’à l’heure programmée pour juin). Si le groupe de médias dément avoir reçu une offre formelle d’Altice, les deux parties se seraient accordées, selon Les Echos, pour valoriser SFR entre 12 et 14 milliards d’euros hors synergies (15 à 16 milliards avec). Altice investirait 11 milliards (s’endettant à hauteur de 8 milliards) dans le nouveau groupe dont Vivendi conserverait 32% des parts. Les deux acteurs se sont données jusqu’à la fin mars pour trouver un accord.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr : Connaissez-vous vraiment SFR ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur