Chiffre d’affaires record pour Intel

Cloud

Le premier fabricant mondial de microprocesseurs répond présent aux attentes du marché : chiffre d’affaires trimestriel historique et bénéfice net plus que doublé

Le marché avait anticipé les résultats du premier fabricant mondial de microprocesseurs au quatrième trimestre 2003, et Intel ne l’a pas déçu. Avec une chiffre d’affaires historique de 8,74 milliards de dollars, en augmentation de 22%, le fondeur pulvérise son record du troisième trimestre 2000. Quant à son bénéfice net, à 2,2 milliards de dollars, il fait plus que doubler avec une augmentation de 107%.

Les investissements substantiels d’Intel en équipement et en recherche et développement ces dernières années nous ont permis de livrer un nombre record de microprocesseurs en 2003 et de lancer de nouveaux produits passionnants” a déclaré Craig Barrett, le président d’Intel. Intel profite de l’amélioration de la demande sur les marchés établis, avec la bonne tenue des ventes de PC en fin d’année et la reprise des investissements informatiques des entreprises, en particulier sur le marché à forte marge des serveurs d’entrée de gamme bi processeurs. Et le groupe maintient sa position forte sur les marchés émergeants, en particulier avec sa technologie Centrino pour ordinateurs portables. Ce qui ne doit pas cependant cacher certaines faiblesses, en particulier sur la division télécoms et sans fil, qui prend son origine dans l’acquisition de Wireless Communications and Computing Group, qui a nécessité la provision d’une charge de 611 millions de dollars. Intel fera mieux en 2004En 2004, notre priorité sera de mener une croissance à deux chiffres par une position technologique de leader et par une expansion sur les marchés internationaux” a indiqué Craig Barrett. Pour le premier trimestre 2004, Intel table pour un chiffre d’affaires compris entre 7,9 et 8,5 milliards de dollars. Sur l’exercice, le fondeur prévoit une augmentation conséquentes de ses investissements de recherche et développement, 4,8 milliards de dollars contre 4,4 en 2003, ainsi que des dépenses d’équipement, entre 3,6 et 4 milliards de dollars contre 3,7 en 2003. Ces investissements permettront en particulier d’attaquer le marché de l’électronique grand public, avec des puces pour téléviseurs plasma et LCD, ainsi que de préparer l’arriver de la prochaine génération des processeurs à 65 nanomètres programmée pour 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur