Chine : 30% des internautes sont des mobinautes

Régulations

Le pays compte désormais 253 millions d’abonnés

La croissance du nombre d’internautes en Chine reste exponentielle. En un an, le nombre d’abonnés a explosé de 56,2% pour atteindre 253 millions de personnes (dont 85% à haut débit). Evidemment, l’Empire du Milieu est aujourd’hui le pays comptant le plus d’internautes sur la planète devant les Etats-Unis

Et la marge demeure énorme : selon le CNNIC (China Internet Network Information Center), la pénétration bien qu’en hausse régulière, n’atteint que 19%. Beaucoup de zones du pays sont en effet pas ou mal couvertes par des technologies moyen ou haut débit fixes.

D’ailleurs, le CNNIC observe que les liaisons sans fil, à partir d’un téléphone mobile, sont en très forte hausse. Ainsi, 28,9% des internautes en Chine sont des mobinautes, soit la bagatelle de 73 millions de personnes !

Les moins de 25 ans constituent la majorité des abonnés (50% du total) mais le CNNIC souligne la montée en puissance des femmes qui représentent désormais 46,4% du total (+3,6% en un an).

Au niveau des usages (en tout cas ceux qui sont autorisés…), l’internaute chinois est d’abord friand d’actualité. Il faut dire qu’entre les Jeux Olympiques ou les tremblements de terre, les raisons de s’informer ont été nombreuses. Mais c’est la musique en ligne qui demeure l’activité préférée des Chinois.

Suivent la messagerie instantanée, la vidéo en ligne, les moteurs de recherche, l’email, les jeux en ligne, les blogs, les forums et l’achat en ligne.

En matière de e-commerce, 63 millions de chinois s’adonnent aux achats en ligne, soit une progression de 25% en un an.

Autant de chiffres très prometteurs qui ne doivent pas cacher une réalité : les autorités chinoises entendent garder le contrôle des contenus diffusés sur la Toile. Si la Chine est le premier pays en termes d’internautes (une fierté pour le gouvernement), il l’est aussi pour la censure.

Si le gouvernement a fait quelques gestes d’ouverture à l’approche des JO, Internet conserve aux yeux du pouvoir tout son potentiel contestataire. De fait, Hu Jin Tao, le président de la Chine, n’a pas hésité à employer le terme “purifier“. Le vocable donne un aperçu des plans gouvernementaux quant à l’avenir du Web et des internautes. Filtrage et surveillance sont toujours à l’ordre du jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur