Pour gérer vos consentements :
Categories: Sécurité

Chine : Google plierait ses bagages le 10 avril

La sortie de Google du marché chinois ne serait plus qu’une question de jours. Le China Business News croit savoir que Google programme son départ du pays pour le 10 avril, selon les déclarations d’un employé de Google Chine. Google pourrait officiellement annoncer sa position, s’il reste ou non, dès lundi prochain.

La semaine dernière, le PDG de la firme de Mountain View, Eric Schmidt, annonçait que les résultats des discussions avec la Chine aboutiraient très prochainement sans laisser de place à l’interprétation de la tournure prise par les négociations. Parallèlement, Nicole Wong, vice présidente et conseillère juridique de Google, déclarait devant le Congrès américain que Google était prêt à quitter le pays si la censure sur les résultats de recherche n’était pas levée. Sachant parfaitement que les autorités chinoises ne céderont pas à cette requête en soutenant continuellement que les entreprises étrangères qui souhaitent s’installer doivent se plier aux règles locales, y compris en matière de liberté d’expression.

La crise entre Google et la Chine remonte à janvier. Google rend alors public des tentatives d’attaques de son infrastructure et de comptes Gmail de dissidents chinois (une vingtaine d’autres sociétés sont également frappées) survenues en décembre. Après enquête, Mountain View ne tarde pas à ouvertement accuser la Chine. Le gouvernement chinois réfute ces accusations. En protestation, Google réclame la levé de la censure des résultats de son moteur de recherche sur les contenus et menace de quitter le marché chinois si la firme n’obtient pas satisfaction.

Il semblerait que les menaces de Google ne soient pas des paroles en l’air, le géant de la recherche en ligne espérant peut-être entraîner dans son sillage nombre d’autres entreprises américaines, voire occidentales, pour protester contre le système chinois. Quitte à se passer du plus important marché Internet mondial avec 400 millions d’internautes. Pari risqué. Déjà, par la voix de Craig Mundie, directeur recherche et stratégie à Redmond, Microsoft a confirmé son intention de rester en Chine. Et même de tenter de profiter du départ de Google pour acquérir des parts de marché. Ce qui n’est pas gagné. Au quatrième trimestre 2009, Google enregistrait plus de 35 % du marché de la recherche chinoise en ligne contre plus de 58 % pour le leader local Baidu et 5 % pour les « autres ». Parmi lesquels Bing, le moteur de Microsoft.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago