Chine : Motorola s’explique sur l’explosion de la batterie

Régulations

Pendant ce temps, l’enquête progresse doucement?

Suite à l’explosion d’une batterie en Chine, Motorola explique qu’à son avis il s’agit d’une contrefaçon, mais pour l’instant l’enquête se poursuit et l’on s’interroge : ces batteries peuvent-elles débarquer sur le marché européen ?

L’enquête sur la mort d’un chinois de 22 ans, tué lors de l’explosion de la batterie de son téléphone est loin d’être terminée.

Selon les premiers communiqués des autorités de l’empire du Milieu, des stocks de ces batteries pouvant exploser dans les téléphones Nokia et Motorola ont été découverts.

Le New York Times, Bloomberg et le Chicago Tribune confirment d’ailleurs cette information selon laquelle les régulateurs gouvernementaux ont mis la main sur des batteries explosives stockées quelque part dans la province de Guangdong.

Nokia et Motorola, qui semblent très impliqués dans ces recherches, annoncent qu’ils collaborent avec les autorités locales. Les deux fabricants estiment que ces batteries sont des contrefaçons. Mais pour l’instant, ces affirmations n’ont pas été confirmées par les enquêteurs chinois.

Motorola précise dans la presse américaine que pour l’instant rien ne prouve que le téléphone incriminé soit bien “étiqueté Motorola” contrairement à ce qui a été indiqué par l’agence de presse locale, Xinhua News Agency.

Un porte parole de Motorola, Yang Boning a expliqué : “les premiers éléments de l’enquête montrent qu’il est fortement improbable qu’un téléphone puisse provoquer un tel accident. Nous collaborons totalement avec les autorités chinoises pour comprendre et enquêter sur les causes de ce drame.”

D’après les informations dévoilées par leNew York Times : “les inspecteurs ne savent pas si des batteries contrefaites ont été exportées ou bien si elles sont réservées au marché local.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur