Chine: prison à vie pour les éditeurs de sites porno

Régulations

L’Empire du milieu poursuit son offensive contre le sexe en ligne et tous les contenus “déviants”. Vive la liberté…

La Chine est le champion incontesté du grand écart. Si le pays soutient le développement des nouvelles technologies et de l’Internet, il combat dans le même temps tout contenu subvervif qui pourrait lui porter atteinte.

Malgré un nombre croissant d’Internautes, les autorités chinoises surveillent et répriment. On ne compte plus les cyber-cafés fermés et les dissidents enfermés pour avoir diffusé leurs idées sur le Web. Cette fois, l’Empire du Milieu part en guerre contre la pornographie en ligne coupable de corrompre la jeunesse. Et les sanctions ne sont pas symboliques. Selon l’agence de presse Chine nouvelle, les éditeurs de ces sites risquent la prison à vie. “Selon la gravité des faits, (les auteurs) risquent la garde à vue, l’arrestation, la mise en liberté surveillée ou sont passibles de peines de prison variables pouvant aller jusqu’à la perpétuité”, précise l’agence. Exemple. Un site pornographique ayant enregistré plus de 250.000 clics, ce qui n’est pas énorme, sera considéré comme un cas “très grave” qui pourra coûter la prison à vie à ses éditeurs, ajoute l’agence. Depuis juillet, date du début de cette campagne de répression, elles ont fermé des centaines de sites web et arrêté plus de 300 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur