Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

La Chine cherche toujours sa souveraineté informatique

Prière de tirer, sous deux ans, un trait sur les PC d’origine étrangère. C’est, dans les grandes lignes, le message que Pékin aurait passé la semaine dernière aux agences gouvernementales et aux entreprises d’État. L’exigence de souveraineté engloberait aussi les logiciels. Mais pas certains composants tels que les processeurs. Il serait question de l’étendre par après aux gouvernements des provinces, avec le même délai de mise en conformité. Et de maintenir les exceptions qui existent notamment pour les organismes de cybersécurité*.

Dans l’absolu, ce discours n’a rien de nouveau. Il se précise néanmoins, à l’heure où des fournisseurs locaux percent sur des segments-clés du marché IT (Inspur sur les serveurs, Huawei sur le réseau, Lenovo sur la partie client…). Et que des éditeurs nationaux, en tête desquels Standard Software, avancent dans le développement d’OS alternatifs.

Liste noire aux USA, liste blanche en Chine

Fin 2019, il avait déjà été question de telles consignes. Avec, en toile de fond, le placement de plusieurs entreprises chinoises – dont Huawei – sur la « liste noire » des États-Unis. On évoquait alors un délai de trois ans pour remplacer une flotte estimée entre 20 et 30 millions de PC.

Dans ses démarches, la Chine a, en particulier, un bras armé, créé en 2016 au sein de l’association nationale de normalisation de l’industrie électronique. L’an dernier, on lui a confié la tâche d’établir une liste blanche de fournisseurs locaux dans des domaines critiques allant du cloud aux semi-conducteurs.

* Des exceptions alimentées par des coentreprises que des acteurs comme Apple, AWS, HP et Microsoft ont montées sur place avec des entités à capitaux chinois.

Photo d’illustration © ilikestudio – Shutterstock

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

1 heure ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

6 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

23 heures ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

23 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago