Recul du chômage des informaticiens : une hirondelle ne fait pas le printemps ?

Régulations

Fin février 2014, quelque 41 600 demandeurs d’emploi étaient inscrits dans les systèmes d’information, soit 700 chômeurs de moins par rapport à janvier. Malgré ce recul, le Munci ne croit pas encore à une inflexion durable de la courbe du chômage dans la profession.

Après deux mois consécutifs de hausse, le chômage des informaticiens recule. D’après les chiffres de Pôle emploi, la France comptait fin février 41 600 chômeurs (catégories A, B et C) dans le métier « systèmes d’information et de télécommunication », contre 42 300 fin janvier.  Soit 700 chômeurs de moins dans la profession par rapport au mois dernier (-1,7% environ).

Cette évolution contraste avec les statistiques globales. Tous secteurs confondus, le nombre de demandeurs dans les catégories A, B, C a progressé de 0,2% sur un mois (+4,8 % sur un an).

Un repli saisonnier

Dans les systèmes d’information, un autre recul du chômage avait été enregistré à l’automne dernier, le nombre d’inscrits passant de 41 800 en octobre à 41 400 en novembre 2013. Le chômage dans la profession est reparti à la hausse ensuite, avant de reculer fin février 2014. Mais l’heure n’est pas à l’euphorie chez les professionnels du secteur.

La baisse enregistrée « est fréquente en début d’année car c’est la période où les SSII recrutent traditionnellement le plus suite à la clôture des budgets et des prévisionnels de recrutements, ce qui leur confère un peu de visibilité… Mais malheureusement, nous ne croyons pas encore à une inflexion durable à court terme », explique à la rédaction Régis Granarolo, président du Munci, association professionnelle d’informaticiens.

Le chômage IT sous-estimé

Si l’on tient compte des données officielles issues des statistiques publiques, le taux de chômage dans la profession serait inférieur à 7%. Un taux que conteste le Munci. L’organisation dit avoir obtenu de la Direction des études de Pôle Emploi les chiffres des demandeurs d’emploi IT dans « toutes les catégories d’inscrits et tous les codes Rome de nos métiers, dont le fameux I1401 ‘maintenance informatique’ non pris en compte dans le domaine des systèmes d’information et de télécommunication ».

Selon le Munci, fin décembre 2013, Pôle emploi dénombrait 78 439 demandeurs d’emploi dans les métiers IT dans toutes les catégories (A-E), dont 52 401 pour la seule catégorie A. Soit un taux de chômage des informaticiens en France compris entre 8,7% (cat. A) et 13% (toutes catégories). Et ce sur une base Insee de 600 000 informaticiens actifs, salariés et demandeurs d’emploi. « À fin février 2014, assure l’organisation, vous pouvez considérer que ces taux ont peut-être baissé simplement de 0,1% ».


Voir aussi
Tous les articles de notre chaîne Emploi



Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur