Chrome confirme sa domination du marché des navigateurs

NavigateursPoste de travail
Chrome, Google, navigateur, sécurité © Google

Après StatCounter, AT Internet confirme la première place de Chrome sur le marché des navigateurs, en Europe notamment.

La dynamique de Google Chrome sur le marché des navigateurs ne fait plus de doute. Notamment en Europe. Avec à son actif 27,2% du trafic enregistré au mois d’août 2013 sur un échantillon de 8036 sites audités par AT Internet dans 23 pays, le butineur de Mountain View s’empare désormais de la tête du palmarès, souligne ITespresso.fr.

Sa progression de 5,6 points en un an – soit environ 0,5 point par mois – contraste avec le déclin du butineur de Microsoft, lequel a perdu près de 9 points de marché su la même période (c’est-à-dire plus de 0,7 point par mois), pour s’établir aujourd’hui à 26,4% des visites.

La montée en puissance de Google Chrome contrarie aussi la progression de Firefox, qui accuse un recul de 3 points en un an (21,3%).

Safari en concurrent mobile

Sur les plates-formes mobiles (smartphones, tablettes), l’enjeu est tout autre. Chrome prend du galon de par son intégration avec Android, mais son principal concurrent reste Safari qui, porté par le volume d’iPhone et iPad en circulation, détient près de la moitié du marché.

Le navigateur d’Appple tire d’ailleurs son épingle du jeu en accaparant, au global, plus d’une visite sur six (17,8% du trafic) en Europe au cours de ce mois d’août 2013, pour une croissance moyenne de 0,38 point par mois sur un an.

Il occupe même la première place au Royaume-Uni, plébiscité par 33,8% des internautes, contre 25,9% pour Internet Explorer… et 24,2% pour Chrome, dont la prestance est plus tangible en France (28,1%).

L’Allemagne préfère Firefox

Le particularisme allemand reste toujours majoritairement attaché à Firefox, qui conserve 38,2% de l’audience, malgré un repli annuel de 2,9%. Chrome n’apparaît qu’au 4e rang (13,9%), derrière Internet Explorer (26,1%) et Safari (14,4%).

Déjà surpuissant sur le secteur de la recherche et de la publicité en ligne (une part de marché estimée à plus de 30% avec un chiffre d’affaires qui devrait, selon eMarketer, s’élever à 32,73 milliards en 2013), Google s’empare peu à peu du marché des navigateurs.

On notera toutefois ce décalage significatif entre les conclusions d’AT Internet et celles de StatCounter, qui estime que la passation de pouvoir sur le Vieux Continent est déjà effective depuis juin 2012.

Le retour d’Internet Explorer ?

La tendance actuelle pourrait s’inverser avec l’arrivée d’Internet Explorer 11. Cette nouvelle version dite « 30% plus rapide que la concurrence » sera livrée, à compter du 17 octobre, avec Windows 8.1.

Elle intègrera une palette d’outils multimédias, une meilleure accélération matérielle avec WebGL et des nouveautés à destination des développeurs Web, pour faciliter le diagnostic des erreurs et accélérer leur correction dans le code source des pages et/ou applications.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un champion du navigateur web Chrome ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur