Chrome franchit les 15 % en Europe

LogicielsNavigateurs

Sur le territoire européen, comme au niveau mondial, Chrome avance à une vitesse fulgurante. Firefox et, surtout, Internet Explorer en sont les premières victimes. Safari profite également de la dynamique du marché.

Pour son troisième anniversaire (fêté le 2 septembre), Chrome s’offre une belle part du marché européen. Le navigateur de Google a franchi les 15  % (15,1  % précisément) sur le vieux continent, selon le baromètre d’AT Internet dont la mesure d’audience se concentre sur le mois d’août à travers des milliers de sites de 23 pays européens. Soit quasiment le double des 7,6  % mesurés en août 2010.

Une progression aussi fulgurante qu’enviable. L’institut de mesure d’audience évoque une hausse mensuelle de 0,4 à 0,7 point pour Chrome. Il est vrai que les campagnes de communication européennes favorisent fortement la visibilité de ce produit auprès des consommateurs qui, néanmoins, adoptent le navigateur pour ses qualités propres (rapidité, fiabilité, offre applicative…). Une stratégie qui profite à l’échelle du continent comme du reste de la planète.

La surprise Safari

De son côté, Mozilla n’a pas les moyens financiers de Google et ne peut compter que sur le buzz de sa communauté pour se faire connaître encore plus Firefox. Mais, perturbée par la nouvelle stratégie de Mozilla, la communauté en question a quelque peu malmené l’image du navigateur. Notamment en regard du nouveau rythme des cycles de développement (il es d’ailleurs intéressant de noter que ce qui semble « évident » ou « normal » pour Chrome ne l’est pas pour Firefox). Bref, au final, « la dynamique Mozilla/Firefox est décidément bien enrayée », note l’analyste. Avec 28,1  % du marché, Firefox perd 2 points en un an. « Simple passage à vide ou tendance de fond ? », s’interroge AT Internet. Notons également que l’écart qui sépare Firefox de Chrome est beaucoup plus large en Europe qu’à l’échelle mondiale.

C’est encore un moindre mal comparé aux 8 points d’Internet Explorer (toutes versions confondues) passé de près de 53  % du trafic web en août 2010 à 44,8 % cette année. Soit plus que les 7,5 points gagnés par Chrome sur la période. Mais c’est le lot, ces dernières années, du navigateur (encore) leader du marché que l’arrivée de la version 9 n’a finalement pas enrayée. La véritable surprise vient de Safari. Le navigateur d’Apple gagne 2,7 points (les miettes laissées par Chrome et la baisse de Firefox) en un an et se rapproche sérieusement des 10  % (9,1 % actuellement). Dans cette bataille, Opera Software parvient à maintenir ses positions à 2,8  % (contre 2,9 % un an auparavant). Discret mais toujours présent, le navigateur norvégien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur