Des Chromebooks équipés du Snapdragon 845 pourraient voir le jour

ChromebookComposantsPoste de travail
samsung-chromebook-pro

Vers des Chromebooks équipés de la puce Snapdragon 845 signée Qualcomm ? Des modifications dans le code de Chrome OS le laissent suggérer.

Des modifications dans le code de Chrome OS ont attiré l’attention de XDA Developers : l’ajout du nom de code « Cheza » serait en lien avec le SoC (System on Chip) Snapdragon 845 de Qualcomm.

Non loin de cette référence, on trouve le nom de « rk3399 », soit le SoC signé Rockchip qui équipe déjà le Samsung Chromebook Plus.

Destinée à équiper les smartphones haut de gamme du premier semestre 2018, la puce du fabricant californien pourrait donc bien également équiper des Chromebooks.

En termes de performances et de consommation d’énergie, le Snapdragon 845 conviendrait parfaitement aux Chromebooks, car la puce est à la fois puissante et économe en énergie.

Cependant, il y a eu quelques obstacles à l’utilisation des processeurs Snapdragon, souligne XDA.

En premier lieu, Qualcomm avait été épinglé par deux ex-Googlers comme étant « réticent à rendre open source et à livrer les différents drivers qui constituent le support de Linux pour les périphériques embarqués ».

Se pose également la question de savoir quel constructeur pourrait bien proposer un Chromebook pourvu du Snapdragon 845.

Samsung fait figure de candidat de choix, puisque la firme sud-coréenne devrait équiper certaines moutures du Galaxy S9 avec le Snapdragon 845. De surcroît, elle propose déjà une vaste gamme de Chromebooks.

Gravé en 10 nm (nanomètres), le Snapdragon 845 embarque un processeur à 8 cœurs, dont 4 cœurs Kryo 385 (succédant au Kryo 280 présent dans le Snapdragon 835) pour l’aspect performances.

Dérivés du cœur Cortex-A75 d’ARM, ils sont cadencés jusqu’à 2,8 GHz (19 % de plus que sur le Snapdragon 835) tandis que 4 autres cœurs (basés sur le Cortex-A55 et cadencés jusqu’à 1,8 GHz) sont là pour prendre en charge des tâches plus « légères ».

Globalement, le Snapdragon 845 se traduit par une amélioration des performances de son SoC de 25 % par rapport à la génération précédente. Un cache L3 partagé de 2 Mo vient s’ajouter au cache L2.

La puce bénéficie aussi de la nouvelle solution graphique Adreno 630, avec la promesse de « graphismes 30% plus rapides », accompagnée d’une efficacité énergétique accrue également de 30 %. De quoi assurer un affichage 2K x 2K à 120 Hz, en phase avec les besoins requis pour des expériences AR et VR.

(Crédit photo : @Samsung)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur