Cingular supprime 7.000 postes

Cloud

Premiers fruits du rachat d’AT&T Wireless

On pouvait s’en douter. Le rachat d’AT&T Wireless par Cingular devait se traduire tôt ou tard par un plan social. C’est aujourd’hui chose faite.

Cingular Wireless a annoncé la suppression d’environ 7.000 emplois, soit 10% de ses effectifs. Les suppressions de postes, qui affecteront principalement les services administratifs, prendront effet dans les 12 à 18 mois à partir de janvier, a déclaré Clay Owen, porte-parole du groupe. Cingular, qui compte économiser un milliard de dollars en 2006 et deux milliards en 2007 à la suite de l’opération, avait promis en octobre qu’il n’y aurait aucun licenciement jusqu’au début 2005. Pour les observateurs, cette première charrette n’est qu’une étape. “Je serais surpris s’il n’y avait pas d’autres réductions d’effectifs. Nous avons deux groupes qui étaient relativement inefficaces et leur fusion va probablement conduire à des redondances dans un certain nombre de postes”, explique Tom Watts, analyste chez SG Cowen. Cingular, détenu par SBC Communications et BellSouth, est devenu en octobre le premier opérateur américain de téléphonie mobile après son rachat d’AT&T Wireless pour 41 milliards de dollars. Charrettes multiples chez les opérateurs

Les opérateurs télécoms multiplient actuellement les plans sociaux. Le hollandais KPN annonce, après les 800 suppressions d’emplois en janvier dernier pour la division téléphonie fixe, 700 autres suppressions de postes, toujours dans la même filiale. AT&T, le numéro un américain des communications longues distance avait déjà annoncé qu’il réduirait de 8% ses effectifs en 2004. Mais cela ne semble pas suffisant. Le groupe avance désormais une suppression de 20% de ses effectifs. Quant à Global Crossing, il a annoncé son intention de supprimer 15% de ses effectifs soit 600 emplois. Le groupe prévoit également d’arrêter certaines activités, notamment la téléphonie pour les particuliers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur