Cinq bonnes pratiques pour transformer les infrastructures Oracle

Composants

Les infrastructures Oracle vieillissent aussi vite que les technologies progressent. Il est donc crucial de les faire régulièrement évoluer. (Article sponsorisé par Fujitsu)

Article sponsorisé par Fujitsu

Les migrations d’environnement Oracle sont des projets complexes et de grande envergure. Pour les mener à bien, il faut à la fois une connaissance approfondie de ces environnements et une expertise qui englobe l’ensemble des variables concernées par des projets qui s’inscrivent dans la durée.

Fujitsu dispose de cette double compétence. Structurée autour des solutions demandées par les grands comptes pour leurs projets d’intégration, de convergence et de migration, son organisation interne cumule les atouts d’une SSII avec ceux d’un constructeur partenaire privilégié d’Oracle qui participe aussi à la R&D de Sun depuis plus de 20 ans.

Ces savoir-faire se traduisent par une maîtrise reconnue de la conduite de plans de bascule réalisés sans heurts ni mauvaises surprises. Avec, pour fil rouge, 5 bonnes pratiques encadrant ce type de projets.

1) Disposer d’une connaissance précise de l’existant

La première étape vers la réussite d’un projet de migration/transformation d’un environnement Oracle consiste à réaliser un référentiel complet de l’existant. Il doit prendre en compte l’ensemble de la pile concernée, des matériels aux applicatifs en passant par l’OS.

Caractériser la situation de départ consiste à réaliser un inventaire et une cartographie précis, à identifier tous les flux fonctionnels et à établir une métrologie complète.

C’est à partir de ce diagnostic que s’élabore une réflexion pertinente.

2) Définir la cible du projet infrastructure dans son ensemble

Dans les environnements Oracle, le poids des licences est une variable d’ajustement majeure qui doit être prise en compte dès la phase de conception. En effet, pour la même capacité de traitement, le nombre de licences nécessaires peut varier de 1 à 2 selon le type de processeurs retenu. Sachant que la part du logiciel peut atteindre 30% du coût d’acquisition total et qu’il est possible d’économiser en 5 ans 25% sur le TCO en optimisant le poste licence/maintenance, on comprend l’importance de la sélection de la plateforme cible.

Le catalogue de Fujitsu, qui permet de choisir parmi toutes les plateformes disponibles – y compris les systèmes intégrés d’Oracle -, laisse l’entière latitude d’opter pour celles avec le meilleur TCO.

3) S’appuyer sur un référentiel de migration et de conversion

Fujitsu a accumulé le fruit de son expérience dans une base de connaissance. Elle permet un calibrage rapide et dispense de devoir procéder à des tests ou de configurer un PoC (proof of concept). Factuels et tangibles, les éléments de comparaison soumis aux utilisateurs leur garantissent la qualité des préconisations. Leur précision permet de prendre des engagements de résultats.

4) Choisir une plateforme pour sa réelle QoS

Une qualité de service (QoS) optimale dépend autant des équipements choisis que de leur facilité d’exploitation. La sélection d’une plateforme doit aussi tenir compte de la dimension relative à l’exploitation et à ses servitudes. Le pilotage, le monitoring, les sauvegardes et les plans de reprises d’activité sont autant d’éléments qui doivent peser dans les choix. Tout particulièrement lorsque des technologies de virtualisation sont à l’œuvre. La souplesse de déploiement qu’apportent VM, paravirtualisation, containers et SGBD multitenants ne doit pas conduire à sous-estimer leur complexité technologique sous-jacente.

5) Procéder à des mises à jour régulières

Investir régulièrement dans son infrastructure pour la maintenir à niveau est plus que raisonnable. Les mises à jour à un rythme régulier permettent à la fois de simplifier l’infrastructure tout en optimisant sa performance et son dynamisme. Elles sont un prérequis pour éviter les pièges de l’hétérogénéité et des stratifications qui bloquent les projets de consolidation et de migration.

Et ces évolutions permettent de profiter des dernières bonnes pratiques et de gérer au mieux son parc de licences. Deux points qui sont source d’économies d’autant plus substantielles que les mises à jour logicielles sont incluses dans la maintenance d’Oracle (qui est aussi assurée par Fujitsu)

La thématique de l’optimisation des infrastructures Oracle sera développée lors du Fujitsu World Tour, qui se déroule le 25 septembre à Paris.

Crédit photo : hxdbzxy / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur