Cinq bougies pour Google, et la conquête du monde

Régulations

Parcours exemplaire pour un moteur et deux génies : en cinq ans, Google est passé du projet expérimental à la moitié des requêtes mondiales des internautes! Bon anniversaire !

C’est le 7 septembre 1998 que deux génies des algorithmes de recherche en ligne, Larry Page et Sergey Brin, ont fait passer leur projet d’étude ‘BackRub’, un moteur de recherche lancé en 1996, en phase industrielle avec la création de Google et la recherche d’investisseurs.

La petite histoire rappellera que le passage de l’université de Stanford à la création d’entreprise a été encouragé par un certain David Filo, cofondateur de Yahoo! Ce dernier leur conseillera de créer leur propre moteur de recherche, plutôt que de vendre leur projet. “Lorsqu’il sera développé et exploitable, revenez me voir?

Quant au premier apporteur en capitaux sur le projet Google, ce sera Andy Bechtolsheim, l’un des fondateurs de Sun Microsystems. A la seule vue d’une démo rapide dans le pavillon des membres de l’université, à Palo Alto, il préféra signer un chèque de 100.000 dollars à toute discussion!

Plutôt que discuter de détails, pourquoi ne pas juste vous signer un chèque?“. Le chèque restera plusieurs semaines sur la table à dessin de Larry Page, les deux compères n’ayant pas encore créé leur société, ils ne disposaient pas de compte bancaire…

Conquérir le monde à partir d’un garage !

Comme bien d’autres start-up, une habitude typiquement américaine semble-t-il, Google débutera dans le garage d’un copain, à Menlo Park, en Californie. Famille, amis, connaissances vont se mobiliser afin de porter le capital de départ à un million de dollars. Et le premier salarié sera Craig Silverstein, l’actuel directeur des technologies de Google.

Google tire son nom de la contraction de ‘googol’, une expression créée par le mathématicien Milton Sirotta pour désigner le nombre 1 suivi de 100 zéros. Plus généralement l’expression désigne un très grand nombre, car il ne s’appliquerait à rien d’assez grand dans l’univers.

Déjà à la fin 1998, Google en version bêta indexe 25 millions de pages, et répond à 10.000 requêtes quotidiennes. En décembre, il apparaît pour la première fois dans le top 100 de l’année 1998 de PC Magazine.

La conquête d’AOL, puis de Yahoo!, et enfin du monde

En 1999, Google signe un accord d’échange avec Red Hat. Il renseigne les serveurs de l’éditeur qui, en contre-partie, lui fournit son système d’exploitation Linux. Google lève 25 millions de dollars, et atteint 500.000 requêtes par jour. Et renseigne la fonction de recherche d’AOL/Netscape.

Google va enchaîner les prix. Le moteur dépasse les 18 millions de requêtes quotidiennes. Et le 26 juin 2000, Google signe un partenariat avec Yahoo! C’est à ce dernier que reviendra le soin de faire de Google le géant qu’il est aujourd’hui? et à le regretter ensuite !

Qui pourra l’arrêter ?

Aujourd’hui, alors qu’il souffle ses cinq bougies, les 82 localisations géographiques et 89 langues, Google propose la plus importante base d’indexation de pages et sites web proposée par un moteur de recherche, 3.307.998.701 documents !

Mais surtout plus d’un internaute sur deux utilise Google dans le monde, offrant au moteur 53% de parts de marchés, et même, selon le baromètre Xiti-1er Position, 63,94% de part de marchés pour l’Internet francophone !

La résistance s’organise, de Yahoo! qui rachète à tout va ? Yahoo contrôle aujourd’hui Inktomi, Overture, AltaVista et All The Web ? à MSN pour lequel Microsoft construit un nouveau moteur. Mais il sera difficile de détrôner le maître !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur