Cinq repreneurs en lice pour Maxdata. Licenciements en vue

Cloud

Le nom de l’acquéreur du fabricant allemand de PC et d’écrans sera connu fin août. La filiale française ferme

L’aventure Maxdata n’est pas terminée. Selon un communiqué du groupe allemand, cinq repreneurs sont aujourd’hui en lice suite à la mise en redressement judiciaire de l’entreprise.

Un projet retiendrait particulièrement l’attention de Maxdata et de ses administrateurs judiciaires. Le groupe ne donne pas de détails mais indique que le nom du repreneur sera connu à la fin du mois d’août.

Néanmoins, l’entreprise précise qu’une procédure de licenciement se met en place en France qui amènera à la fermeture de la structure telle qu’elle est actuellement. Cette restructuration concerne les 28 employés de Maxdata France, ceci pour permettre à l’acheteur de continuer au mieux l’activité auprès des clients, sans avoir à se soucier du passif de l’entreprise, explique-t-on.

Et de préciser :“Les coûts de fonctionnement actuels des filiales européennes sont bien trop importants pour un repreneur. Celui-ci aura le choix selon ses propres structures de s’entourer ou non d’une partie de la force commerciale de Maxdata France, qui compte aujourd’hui 16 personnes. Concernant les mois à venir, il est évident que l’activité perdure, l’intérêt commun étant de donner un nouvel envol à la marque et non l’arrêt de son activité”.

Reste que cette situation pèse sur l’activité et notamment sur la maintenance.

“Nous avons encore du mal à approvisionner toutes les pièces détachées. La bonne volonté d’A&O, notre mainteneur, à servir nos clients avec leur stock de composants permet d’assurer un bon niveau de SAV pour les PC et Serveurs. Le problème reste ouvert quant aux échanges des moniteurs et réparations de PC Portable. Nous espérons régler l’ensemble des services dans les 10 jours.”, explique Marc Gourlan, p-dg de Maxdata France.

Rappelons que Maxdata s’est placé en redressement judiciaire en juin dernier. Le groupe a déclenché lui même cette procédure, étant au bord de la cessation de paiement. Quasiment toutes les filiales sont concernées, y compris la française. Seules les activités suisses et néerlandaises sont pour le moment épargnées.

Comment en est-on arrivé là ? Si le marché du PC reste en bonne forme (+12% de croissance trimestrielle environ), la concurrence est rude. Et Maxdata n’a jamais atteint la taille critique, il fait figure de nain face aux géants du Top5 que sont HP, Dell ou encore Acer (même si en Allemagne, il se place dans le Top3). La bataille autour des prix a également fortement pénalisé le fabricant allemand qui voit ses marges s’éroder.

Maxdata est pourtant l’exemple d’une belle aventure européenne et surtout d’un modèle économique original. Le groupe est ainsi le dernier à posséder une usine sur le Vieux Continent à Würselen en Allemagne.

Surtout, malgré des coûts de production plus élevés, cette présence en Europe répond à une stratégie à contre-courant : faire du sur-mesure.

Le groupe propose en effet à ses revendeurs de concevoir des configurations à la demande en fonction des besoins du client final (BTO). PC et portables commandés sont produits à la demande dans l’usine allemande. Ils sont livrés en quelques jours après la commande. Ce sont ces courts délais de livraison qui font la force du constructeur et qui justifient la présence d’une unité de production en Allemagne. Pour combien de temps encore ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur