Pour gérer vos consentements :

Manuel Valls encadre les dépenses IT des ministères, la Disic à la manœuvre

La circulaire « optimisation des dépenses des systèmes d’information de l’État » a été publiée. Le Premier ministre y réaffirme le rôle central de la DSI de l’État (la Disic – Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) dans le pilotage des chantiers de mutualisation de l’informatique de l’État. Selon l’objectif fixé fin 2013, ces chantiers visent à réduire la dépense informatique annuelle de 500 à 800 millions d’euros en 3 à 5 ans sur l’ensemble des ministères.

On en saura plus sur l’état d’avancement du projet « à la clôture des comptes 2014 pour les dépenses 2014 », explique-t-on à la Disic. La « construction budgétaire est en cours dans les ministères suite au vote du parlement de la loi de finances ».

Encadrer le contrôle des dépenses IT

La Disic, dont les prérogatives ont été étendues aux infrastructures IT par décret du 1er août 2014, mène désormais, avec l’appui de la direction du budget, les travaux visant à « doter le gouvernement des instruments financiers adaptés au pilotage du système d’information de l’État » et à sa modernisation. Ainsi, la Disic doit centraliser le suivi des efforts de rationalisation des dépenses informatiques des ministères, services et directions transverses. Dans ce cadre, les ministères devront « mettre en oeuvre le référentiel des activités SIC (systèmes d’information et de communication) pour tous les programmes au plus tard au 1er janvier 2016 », précise la circulaire destinée à l’ensemble des membres du gouvernement. Le Premier ministre, Manuel Valls, souhaite également l’accélération du suivi pour identifier et étudier les premières opportunités de modernisation et mutulalisation du SI de l’Etat « dès le début de l’année 2015 ».

Identifier les projets IT sensibles

La Disic est donc chargée d’identifier, dès avril 2015, puis chaque année à la même date, une cible annuelle d’économies permises par la mutualisation, l’optimisation des achats ou encore la généralisation des meilleurs pratiques de gestion du SI de l’Etat, SI dont les dépenses s’élèvent à 2 milliards d’euros annuels, hors masse salariale. Ces travaux permettront d’alimenter les contributions ministérielles au budget centralisé, dont la gestion a aussi été confiée à la Disic, et ce pour « financer de nouveaux investissements collectifs porteurs d’économies futures ».

Pour le 1er juin 2015, enfin, la DSI de l’État devra produire « un tableau de bord des projets sensibles pour le gouvernement ». Ce tableau sera actualisé et les projets identifiés (du fait de leur valeur ou de leur coût) feront l’objet d’une sécurisation accrue de la Disic, placée sous l’autorité de la secrétaire générale pour le modernisation de l’action publique auprès du Premier ministre.

Lire aussi :
Jacques Marzin, DSI de l’Etat : « pour économiser, l’Etat a besoin d’un SI unifié »
Au-delà de 9 M€, la DSI de l’Etat joue les arbitres des projets IT ministériels

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago