Résultats : Cisco ne dit pas merci à la NSA

Régulations

Parallèlement à la présentation de résultats en demi-teinte pour le premier trimestre de son exercice 2014, l’équipementier réseau américain Cisco a lancé un avertissement sur son chiffre d’affaires à venir. En cause : les répercussions des écoutes massives de la NSA.

Impacté par l’affaire Prism, l’équipementier réseau américain Cisco a annoncé mercredi 13 novembre prévoir une baisse de 8 à 10% de son chiffre d’affaires sur le trimestre en cours, provoquant une chute de plus de 10% de son action lors des transactions après-Bourse.

Pour John Chambers, PDG de Cisco Systems, l’avertissement sur les revenus du second trimestre de l’exercice 2014 de l’équipementier s’explique par les répercussions politiques de la surveillance généralisée pratiquée par les États-Unis et la faiblesse de la demande sur les marchés émergents. Des pays comme la Chine hésitant désormais à acheter des produits Cisco et ceux d’autres groupes américains, a souligné le dirigeant.

30 % de chute en Russie

Les déboires de Cisco seraient donc directement reliés aux révélations de l’ancien consultant américain Edward Snowden à propos du programme de la NSA (National Security Agency), en particulier l’espionnage des communications électroniques, dont une partie transite via les équipements de l’entreprise.

En Chine, où Cisco affronte le géant local Huawei (lui-même pointé du doigt par les États-Unis pour collusion avec l’Etat chinois), les revenus de l’industriel américain ont baissé de 18%. Idem au Mexique. La chute est plus marquée encore au Brésil (-25%) et surtout en Russie (-30%).

John Chambers reste cependant convaincu du bien-fondé de la stratégie de diversification IT et de la restructuration engagée dès l’été 2011 par la multinationale… Mais, les marchés doutent. L’action Cisco, qui avait clôturé à 23,99 dollars au Nasdaq hier soir, est tombée à 21,50 dollars lors des transactions hors séance après la publication de ces résultats inférieurs aux attentes.

Des résultats décevants au premier trimestre

Cisco a réalisé un chiffre d’affaires de 12,1 milliards de dollars sur le trimestre clos le 26 octobre, soit une hausse de 1,8% par rapport à la même période l’an dernier (normes GAAP), au lieu d’une croissance de 3 à 5% attendue par le groupe. Quant au bénéfice net trimestriel, il a chuté de 4,6% à 2 milliards de dollars (37 cents par action).

Ces résultats incluent une charge de 237 millions de dollars liée aux 4 000 suppressions d’emplois annoncées en août dernier, a indiqué John Chambers. Par ailleurs, le dirigeant a expliqué que le « shutdown » américain – la fermeture pendant 16 jours début octobre de l’administration fédérale –, avait eu un impact négatif de 50 millions de dollars. Les conséquences ont été moins importantes que prévu sur le chiffre d’affaires, mais l’épisode « a exacerbé le manque de confiance des dirigeants d’entreprise », a déclaré John Chambers.

Le dirigeant a ajouté que le conseil d’administration de Cisco Systems a approuvé un nouveau plan de rachats d’actions de 15 milliards de dollars. La société, dont les résultats sont considérés par les investisseurs comme un bon indicateur de la santé générale de l’industrie des hautes technologies, veut se donner les moyens de relancer le cours de son action en Bourse.


Voir aussi
Rétrospective : la saga PRISM


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur