Cisco atteint les 40 Mds $ mais le 4è trimestre sonne une alerte

Réseaux

Cisco  publie un bon 4è trimestre et passe la barre des 40 Mds $ annuels. Mais John Chambers envoie un signal d’alerte sur les 6 mois à venir.

Pour son 4è trimestre fiscal, Cisco affiche un chiffre d’affaires de 10,84 milliards de dollars (contre 8,54 milliards l’an passé, même période, soit une nette progression de +27% – compte tenu, il est vrai d’acquisitions). Et le résultat net bondit à 1,94 milliard de dollars (soit 33 cents par action), contre 1,08 milliard l’année dernière, même trimestre (progression de +79%).

Le géant des réseaux IP atteint ainsi très exactement la barre des 40 milliards de dollars sur l’année fiscale écoulée soit une hausse de +10,9% par rapport à 2009 (36,1 Md).

Malgré ces bons chiffres, John Chambers, p-dg, reste prudent. Il n’a pas échappé aux analystes que le 4è trimestre s’inscrit en dessous des récentes prévisions.

Le patron de Cisco rebondit sur les appréciations formulées en début de semaine par la FED (Banque fédérale américaine). Selon lui, les grands clients [de Cisco] seraient tous du même avis : la reprise économique a été “plus modeste que prévue“. Ces mêmes grands comptes tablent sur « un retour très graduel à des conditions économiques normales »

Il observe des signauxqui contribuent à une poussée de conservatisme et même d’avertissement». Quels signaux? Des projections plus timides sur la production nationale aux Etats-Unis, des créations de postes moindres et des incertitudes sur le marché européen.

Cette note de prudence doit être entendue, estime le Wall Street Journal, car Cisco avait été parmi les premiers à prédire il y a quelques mois déjà que, l’économie ralentissant, les risques de récession devenaient bien réels.

Cette semaine, du reste, le cabinet Gartner faisait état d’une révision à la baisse de ses prévisions de dépenses dans le secteur IT. La hausse ne serait que de +2.9% en 2010, à 2,4 milliards de dollars contre les 4,1% annoncés en avril dernier (cf. notre article : Gartner révise à la la baisse les dépenses IT en 2010 ).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur